Gianni_Caproni_francobollo

Un grand nom de l’histoire de l’aviation italienne est celui de Giovanni Battista Caproni. Il naquit en 1886, à Arco dans le Trentin, alors territoire autrichien, dans une famille aisée de petite noblesse locale, ce qui lui permit de recevoir une excellente éducation scientifique au lycée de Rovereto, puis d’entrer à l’Ecole polytechnique de Münich, d’où il sortit, en 1907, avec un diplôme d’ingénieur civil. L’année suivante, il partit faire une spécialisation en électrotechnique à l’Institut Montefiore de Liège, en Belgique, où il se lia d’amitié avec un autre étudiant, le roumain Henri Coandă. Ensemble, ils construisirent un planeur, dont les essais de vol furent positifs.

Encouragé par ce succès, Caproni approfondit ses études en aéronautique et se rendit à Paris, où il rencontra plusieurs aviateurs et assista aux vols de démonstration des frères Wright sur leur avion, le Flyer. De retour à Arco, il dessina son premier avion, un biplan, et chercha des fonds pour le construire. Profondément irrédentiste, il refusa les offres des industriels autrichiens, mais n’en trouva aucun italien pour le soutenir. Finalement, avec seulement l’aide de son frère aîné, Federico, et de trois ouvriers, il commença la construction du Caproni Ca.1, dans un hangar de fortune. Peu avant la fin du projet, en mai 1910, il déménagea toutes les pièces à Somma Lombardo, en Lombardie, et acheva son avion dans un hangar situé sur un terrain qui appartenait à la caserne Malpensa de la cavalerie royale.

Capture d_écran 2018-03-24 à 14.59.06

Le premier vol eut lieu le 27 mai 2010. Caproni n’avait pas les moyens de s’offrir un pilote breveté et il choisit Ugo Tabacchi, un pilote inexpérimenté. Ce dernier réussit à faire décoller l’avion au premier essai, effectua un long vol rectiligne, mais rata son atterrissage. Il s’en sortit indemne, mais le Caproni Ca.1 fut fortement endommagé. Le vol fut néanmoins considéré comme un succès, l’accident ayant été provoqué par une faute de pilotage et non par une défaillance technique.

Caproni avait trouvé sa voie. Immédiatement, il entreprit de réparer le Caproni Ca.1 qui ne vola plus, mais servit d’avion d’entraînement pour les manoeuvres au sol, et commença en parallèle la construction du Caproni Ca.2. Il se transféra dans une commune voisine, Vizzola Ticino, qui devint le siège de la société Caproni, et où il fonda une école de pilotage.

A partir de 1911, il se consacra à la construction de monoplans qui connurent un certain succès commercial, mais qui ne furent pas choisis lors du premier concours organisé par l’Aéronautique militaire en 1913.

Malgré les difficultés financières qui en résultèrent, Caproni continua d’innover et développa des bombardiers à trimoteur qui furent utilisés par l’Italie, la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis pendant la Première Guerre mondiale. Immédiatement après la guerre, le gouvernement italien ne comprit pas la nécessité de continuer le développement de sa flotte aéronautique et Caproni commença à étudier les différentes possibilités du transport de passagers.

aerea10_big

L’avénement de Mussolini au pouvoir en 1922 donna un nouvel élan au développement de l’industrie aéronautique. La Regia Aeronautica fut créée en 1923 et reconstitua une flotte aérienne de combat, de reconnaissance et de bombardement. Les nouveaux bombardiers de Caproni furent utilisés pour la reconquête de la Libye à partir de 1924 et pour la guerre d’Ethiopie en 1936, puis pendant le second conflit mondial. Parallèlement, Caproni travaillait au développement des motoréacteurs et, avec la collaboration de l’ingénieur Secondo Campini, il réalisa le Caproni-Campini N.1, qui effectua son premier vol le 27 août 1940. Cet avion fut considéré, à tort, comme le premier à motoréacteur, jusqu’à ce que l’on apprenne que les Allemands en avaient déjà développé un l’année précédente.

En 1940, Caproni reçut le titre de Comte de Taliedo, du nom du quartier au sud-est de Milan où il avait installé, en 1917, une partie de ses usines.

Après le Seconde Guerre mondiale, Caproni entra dans la clandestinité, car il était accusé d’avoir favorisé le régime fasciste et d’avoir collaboré avec les Allemands, mais il fut acquitté de tout crime en 1946 et il reprit ses activités à la tête du groupe Caproni. Malheureusement, l’heure de gloire des avions Caproni était terminée. Les usines avaient été bombardées pendant la guerre, la société avait accumulé de nombreuses dettes et le nouveau gouvernement italien préférait s’approvisionner à l’étranger, notamment aux Etats-Unis, pour sa flotte aéronautique. Jusqu’en 1951, Caproni parcourut la planète pour essayer de trouver des acheteurs, sans succès. Il ferma certaines de ses usines et reconvertit les autres dans la fabrication de motocycles, dont un modèle, le Capriolo, connut un certain succès.

Gianni Caproni est mort le 27 octobre 1957, à Rome, et quelques mois plus tard, son nom disparut de la société qu’il avait créée. Une bien triste reconnaissance pour celui qui avait construit l’un des premiers avions italiens.

Gianni_Caproni_1918

Lien externe

 

 

 

 

 

 

 

Publicités