Étiquettes

,

tur3_big.jpg

Bien avant l’époque romaine, Sepino bénéficia d’une position géographique stratégique: située au coeur du territoire samnite, sur le flanc côté adriatique du massif du Matese, elle contrôlait l’une des routes qui reliaient les Abruzzes aux Pouilles, ainsi que la voie qui traversait la montage entre le Molise et la Campanie.

Le village originel, nommé Saipins (actuellement Terravecchia), fut fondé avant la première guerre samnite du IVe siècle av. J.C. Il participa vaillamment aux guerres contre les Romains, mais fut finalement conquis en 290 av. J.C., en même temps que tout le Samnium.

piantinaaltilia

Peu après, les habitants se déplacèrent plus bas dans la plaine et construisirent une nouvelle ville, Saepinum (actuellement aussi appelée Altilia), selon le modèle urbain romain traditionnel. Au temps de l’empereur Auguste, elle devint un centre administratif important sur le chemin de la transhumance qui allait de Pescasseroli dans les Abruzzes, à Candela dans les Pouilles.

Saepinum resta prospère jusqu’à la chute de Rome, mais au VIe siècle, elle subit d’importants dégâts lors de la guerre qui opposa les Goths et les Byzantins, puis lors du conflit entre le duché du Bénévent, auquel elle avait été rattachée, et les Lombards. Finalement, après plusieurs raids des Sarrasins, les habitants abandonnèrent Saepinum au IXe siècle et fondèrent une nouvelle ville, Sepino, plus en hauteur sur le flanc du Matese.

molise-sepino-09

Sepino est typique des villages de montagne du Moyen Age. Il s’est développé autour de son église, dédiée d’abord à saint Salvatore, puis à sainte Christine. De la place principale partent des ruelles tortueuses et escarpées qui épousent le relief de la montagne. Autour, une muraille, dont il reste quelques pans, des tours et des portes, la protégeait des envahisseurs. Le château, fortement endommagé lors du tremblement de terre de 1805, a depuis été détruit.

cache-cache_194d8721736f745d388d69d112de08bc_ec94df854d3f6592df818e6a7c6e064d

La principale attraction touristique de la commune est le site romain de Saepinum, situé dans la vallée. Il a été incroyablement préservé, de sorte que le visiteur peut s’y promener en reconnaissant les principaux éléments d’une ville romaine de l’Empire. Le mur, les quatre portes et les quelques trente tours furent construits au Ier siècle apr. J.C. par Tibère et Drusus, les fils adoptifs d’Auguste, comme encore inscrit sur la porte la mieux conservée. Les tours étaient réparties régulièrement, tous les 100 pieds romains (29,6 mètres), et les portes furent placées dans l’axe des deux voies perpendiculaires, le cardo et le decumano. Le plan de la ville n’était pas parfaitement rectangulaire, mais plutôt romboïde, et les deux voies ne se croisaient ni à angle droit, ni au centre de la ville, mais cette particularité est expliquée par la préexistence du chemin de transhumance qui a conditionné le tracé du decumano.

Au croisement des deux voies se trouvaient le forum et divers édifices publiques, comme la curie, la basilique et le comitium, étonnamment bien conservés. Le decumano était bordé par le tribunal, le marché, un temple dédié à Jupiter et divers bâtiments servant à l’artisanat. Les habitations étaient construites en périphérie, ainsi que les termes et l’amphithéâtre qui pouvait accueillir jusqu’à 3 000 spectateurs.

MW-mediaArchive-Image-a01e24ea737a05789c63f8e92c664646

Ce qui rend le site de Saepinum si singulier est l’utilisation qu’en firent les habitants de la région au XVIIIe siècle. Ils reprirent possession de la ville abandonnée et construisirent leurs propres habitations sur les fondations romaines. C’est particulièrement visible dans l’amphithéâtre dont les gradins qui sortaient du sol furent utilisés comme murs des nouvelles maisons. L’effet est étonnant, comme si le décor se trouvait derrière les spectateurs. Se promener parmi ces ruines offre un exemple quasi unique de coexistence insolite et harmonieuse de deux mondes séparés par presque deux millénaires.

Capture d_écran 2017-10-13 à 22.22.10

Liens externes

 

 

 

Publicités