Mots-clefs

Corsa dei ceri

Les habitants de Gubbio sont fiers d’organiser chaque année l’une des plus vieilles fêtes traditionnelles de la péninsule italienne. La Festa dei Ceri tirerait ses origines, selon certains experts, de l’époque romaine et serait la continuation d’une fête païenne en l’honneur de Cérès, la déesse des moissons et de la fécondité. Une autre hypothèse, plus crédible et documentée, voit dans cette tradition un acte de dévotion de la part des Eugubini envers leur évêque Ubaldo Baldassini, décédé le 16 mai 1160.

Dès 1161, à la veille de l’anniversaire de la mort d’Ubaldo, les habitants organisèrent une procession à travers la ville avec trois gigantesques cierges dédiés à Ubaldo, à saint Georges et à saint Antoine, un rituel qui se répéte depuis, année après année, tous les 15 mai. A partir de 1195, le parcours de la procession fut modifié suite à la construction d’une église dédiée à Ubaldo (canonisé le 4 mars 1192 par le pape Célestin III) et construite en 1194 au sommet du Monte Ingino pour recueillir les reliques du saint.

A l’origine, les trois cierges étaient en cire fournie par les corporations d’artisans. Par tradition, les maçons et les sculpteurs étaient liés à saint Ubaldo, les commerçants à saint Georges et les agriculteurs, les propriétaires terriens et les étudiants à saint Antoine. Vers la fin du XVIe siècle, la cire fut remplacée par des structures en bois, plus légères et faciles à manier. Depuis, même s’ils furent remplacés à plusieurs reprises, les cierges n’ont pas changé de forme: ils sont composés de deux prismes octogonaux richement travaillés, surmontés des statues des saints, atteignant environ sept mètres de hauteur et pesant près de 400 kilogrammes.

Gubbio_Corsa_Ceri - Author: Starlight

Pendant l’année, les cierges sont conservés dans la basilique San Ubaldo et les statues des saints dans l’église San Francesco della Pace. Le premier dimanche de mai, les cierges sont transportés dans la ville pour être exposés, décorés et fixés sur des brancards en forme de H permettant le transport à l’épaule. Chaque cierge est porté par une équipe de huit ceraioli qui sont guidés par les capitani et aidés par des capodieci et des capocinque. Chaque équipe porte un costume traditionnel composée de pantalons blancs, d’une chemise jaune pour saint Ubaldo, bleue pour saint Georges et noire pour saint Antoine, d’une ceinture et d’un mouchoir rouge.

La manifestation commence à 5 heures trente du matin par le son des tambours. A 6 heures, la grosse cloche du campanile du Palazzo dei Consoli sonne le réveil pour toute la ville. A 7 heures, les capitani et leurs équipes se rendent au cimetière pour rendre hommage aux défunts porteurs et, à 8 heures, une messe est célébrée à l’église San Francesco della Pace. Les statues des saints sont ensuite amenées devant le Palazzo dei Consoli pour être fixées en haut des cierges qui restent exposés toute la journée sur la place, pendant que les porteurs prennent des forces lors d’un grand repas organisé en leur honneur. A dix-sept heures, les cierges sont portés en procession solennelle jusqu’à la via Dante où commence la course à travers les rues de la vieille ville et le long des flancs du Monte Ingino jusqu’à la basilique San Ubaldo.

Le gagnant n’est pas celui qui atteint la basilique en premier, car il est de coutume de laisser ce privilège à saint Ubaldo, mais à l’équipe qui aura su circuler à travers les rues et manier son cierge avec la plus grande dextérité; ce qui, généralement, provoque des discussions sans fin parmi les participants et les spectateurs…

La ville américaine de Jessup en Pennsylvanie est jumelée avec Gubbio en raison du nombre d’Eugubini qui y immigrèrent. Depuis 1909, une manifestation similaire s’y tient tous les 15 mai en hommage à saint Ubaldo.

Gubbio - Author: NordNordWest

Lien externe

Publicités