Étiquettes

Noto

Même si les origines de la ville de Noto remontent à l’Antiquité, l’actuelle ville date du début du XVIIIe siècle. En effet, en 1693, le plus puissant tremblement de terre qu’ait connu l’Italie frappa la pointe sud-est de la Sicile, détruisant 70 villes et villages et tuant environ 60 000 personnes dont les deux tiers de la population de Catane. Noto fut dévastée et plus de 1 000 habitants périrent. Dans les années qui suivirent, des architectes, tels que Rosario Gagliardi, Vincenzo Sinatra et Antonio Mazza, reconstruisirent la ville dans le magnifique style baroque flamboyant qui caractérise cette région et Noto, considérée aujourd’hui comme un chef d’oeuvre du baroque sicilien, est inscrite, avec les villes de Caltagirone, Catane, Militello in Val di Catania, Modica, Palazzollo, Ragusa et Scicli, au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le site original se trouvait à 8 km plus au nord, sur le Mont Alveria, et des fouilles archéologiques ont révélé une présence humaine dès l’âge de bronze. La ville se développa au IIIe siècle av. J.-C. sous le tyran de Syracuse Hiéron II qui, après avoir conclu un accord avec les Romains, permit une période de paix à la Sicile orientale. A la mort de Hiéron, Noto devint une ville alliée des Romains, avec son propre sénat dont le souvenir est encore inscrit sur les pierres des palais avec les initiales SPQN (Senatus PopolosQue Netinum).

A la chute de l’Empire romain, Noto fut d’abord occupée par les Byzantins, puis elle fut conquise en 866 par les Arabes qui la fortifièrent et en firent le chef-lieu des trois districts du Val di Noto. En outre, les nouveaux occupants organisèrent l’agriculture, favorisèrent le commerce et développèrent l’industrie de la soie, grâce à la présence de mûriers dans la région. A partir du XIe siècle, elle passa sous la domination des Normands, des Souabes et des Aragonais et se développa sans interruption pour devenir l’un des centres les plus riches de l’île. En 1503, le roi Ferdinand II d’Aragon lui conféra le titre de Città ingegnosa, pour les nombreuses personnalités qui s’y distinguèrent dans les domaines de l’art, de la littérature et des sciences.

Noto - Author: poudou99

Puis vint le terrifiant tremblement de terre de 1693. Le séisme fournit un terrain idéal aux jeunes architectes siciliens, dont beaucoup avaient été formés à Rome, pour reconstruire leurs villes selon des critères urbanistiques complètement nouveaux et créer, avec une incroyable imagination, un ensemble homogène d’édifices exceptionnels remplis d’innovations stylistiques. Ce baroque tardif, ou baroque sicilien, exprime à travers l’amusante gaieté de ses sculptures, le retour à la vie et le refus de l’horreur de la catastrophe.

Parmi cette collection de petites et merveilleuses villes d’art, Noto se caractérise par sa théâtralité, et les palais et les édifices religieux s’étagent sur les versants du mont Meti en une spectaculaire scénographie baroque. Les architectes dessinèrent un plan quadrillé de rues parallèles qui se coupent à angle droit, centré autour de la cathédrale et du Corso Vittorio Emanuele.

Palazzo Nicolaci - Author unknown

Un des bâtiments les plus représentatifs du baroque sicilien à Noto est le Palazzo Nicolaci aux remarquables balcons sculptés. Il fut construit en 1737 par le plus fameux membre de la famille, Giacomo « le Bossu », mathématicien, philosophe et alchimiste, qui planifia les sculptures des corbeaux des balcons comme les étapes d’un parcours de purification et de recherche de la connaissance. Des masques grotesques, des hippogriffes, des sirènes, des centaures, des sphinx, des chevaux et des lions ailés… tout le monde imaginaire de la Sicile est exprimé ici plus complètement qu’ailleurs et les balcons sont devenus le symbole du baroque tardif de la ville et de la région.

Malgré cette effervescence architecturale et ce bouillonnement artistique, Noto ne se remit pas du tremblement de terre et les fastes des temps anciens ne revinrent jamais, certainement à cause aussi de la perte d’importance de la ville par rapport à Syracuse. En 1861, elle rejoignit le royaume d’Italie et connut au XXe siècle les mêmes problèmes d’émigration que le reste de l’île.

Duomo Noto - Author: sailko

En 1990, elle fut frappée à nouveau par un tremblement de terre. La cathédrale, construite entre 1694 et 1703 et qui avait subit de nombreux changements structurels – tant sur la façade qu’à l’intérieur – se fragilisa et la coupole s’écroula en 1996. Les travaux de reconstruction durèrent jusqu’en 2007. Actuellement, la principale ressource économique de la ville est le tourisme, favorisé depuis 2002 par l’inscription de la ville au patrimoine de l’UNESCO.

Noto - Author: NordNordWest

Lien externe

Publicités