Mots-clefs

Castello Ursino - Catania

Le château d’Ursino à Catane, en Sicile, fut construit par l’empereur Frédéric II de Hohenstaufen entre 1239 et 1250 afin de mieux renforcer la défense côtière de la Sicile orientale et d’imposer le pouvoir impérial dans une ville profondément hostile à l’empereur. Les travaux furent confiés à l’architecte militaire Riccardo da Lentini qui choisit comme emplacement ce qui était alors un promontoire rocheux imprenable sur la mer, relié par un isthme à la ville et aux remparts. Le nom « Ursino » dérive probablement de Castrum Sinus (château du Golfe).

Dès la fin du XIIIe siècle, le château prit une importance politique et fut le décor de plusieurs événements qui marquèrent l’histoire de la Sicile. En 1295, le parlement sicilien s’y réunit pour déposer le roi Jacques Ier de Sicile et élire le roi Frédéric III et, à partir de l’année suivante, le château servit de résidence à la cour aragonaise. Le 8 novembre 1347, la Paix de Catane y fut signée entre le duc Jean d’Aragon, régent de Sicile, et la reine Jeanne d’Anjou, qui mit fin à la rivalité entre les deux dynasties engendrée par le massacre des Vêpres siciliennes.

Etna_eruzione_1669 - Author: Giacinto Platania

Après le transfert de la capitale du royaume de Sicile de Catane à Palerme au début du XVe siècle et l’apparition de la poudre à canon et des armes à feu au XVIe siècle, le château perdit son importance stratégique et fut transformé en garnison et en prison. Le 11 mars 1669, l’Etna connu sa plus importante éruption des temps historiques et les coulées de lave réussirent à passer par-dessus les remparts de Catane, détruisant partiellement la ville. Le 16 avril, la lave entoura le château, combla les digues et repoussa le bâtiment à une centaine de mètres à l’intérieur des terres. Vingt-quatre ans plus tard, en 1693, un tremblement de terre causa d’importants dommages structurels et le château perdit définitivement sa fonction défensive. Il demeura cependant une prison jusqu’en 1838. Dans les années 1930, il fit l’objet d’importantes restaurations afin d’accueillir le musée municipal de Catane.

L’édifice a une implantation rigoureusement géomètrique, typique des châteaux frédéricains. Le plan, qui se réfère aux exemples arabes de l’époque omàyyade, est carré avec quatre corps de bâtiments régulièrement disposés autour d’une cour centrale. Les quatre angles sont équipés de tours cylindriques et il reste deux des quatre demi-tours médianes originales sur les côtés nord et ouest. Les murs sont en pierre de lave et mesurent 2,5 mètres d’épaisseur. L’entrée principale, dont on voit encore les vestiges du pont-levis, se trouve sur le côté nord, alors qu’une petite porte sur le côté sud conduisait à la mer. A l’origine, les fenêtres étaient très petites et étroites pour ne pas offrir de passage à l’ennemi. Le côté nord fut le moins modifié au cours des siècles et seules les fenêtres au dernier étage furent ajoutées. Sur le côté est, une des fenêtres construite pendant la Renaissance est surmontée d’une étoile de David, ce qui laisse supposer la présence d’ouvriers juifs sur le chantier. La grandeur et la magnificence du château furent en partie atténuées par l’élévation du niveau du sol d’environ trois mètres lors de l’éruption de l’Etna de 1669.

Catania - Author: NordNordWestLien externe

Publicités