Étiquettes

Incontro di Teano

N.B. Cet article est le dernier d’une série de six sur l’Expédition des Mille.

A l’aube du 26 octobre 1860, dans un petit village au nord de Naples, deux cavaliers s’avancent l’un vers l’autre. Ils ne pourraient pas être plus différents l’un de l’autre: le premier appartient à l’une des plus vieilles maisons royales d’Europe et représente l’ordre établi; le second est un révolutionnaire incontrolable et l’incarnation des idéaux de liberté face à l’oppression. Pourtant, ils ont un point commun, un seul peut-être, mais tellement fort que rien ni personne ne pourra empêcher cette rencontre: l’amour de leur patrie et le désir de la voir unifiée et libre de toute domination étrangère.

Après un périple de 7 mois qui le conduisit de Gênes en Sicile, puis en Calabre, en Basilicate et en Campagnie, après avoir renoncé à prendre Rome dans la lancée d’une expédition de mille hommes qui réussirent à défaire le plus puissant royaume de la péninsule italienne et après avoir renoncé à ses rêves républicains, Giuseppe Garibaldi s’apprêtait à faire ce qu’il considèrait comme le mieux pour l’avenir de son idéal le plus cher, celui pour lequel il s’était battu et avait risqué sa vie: il offrit les territoires nouvellement conquis du royaume des Deux-Siciles à Victor-Emmanuel II de Savoie, roi de Sardaigne, et l’appela « premier roi d’Italie ».

Incontro01

A cet instant précis eut lieu, historiquement, la première étape de l’unification italienne. Il faudra encore bien du temps, des guerres et des hommes pour que l’Italie devienne une puissance à l’égal de ses rivales et alliées européennes, mais le 26 octobre 1860, à Teano, l’histoire se mit en marche et la rencontre de Garibaldi et de Victor-Emmanuel représente la pierre sur laquelle se bâtit la future nation.

Ce moment marqua également la fin d’une expédition spectaculaire: l’Expédition des Mille. Lorsque les deux hommes se quittèrent, le roi avait dissous l’armée garibaldienne. Garibaldi, refusant tous les honneurs, se retira dans sa propriété de Caprera dans l’archipel de La Maddalena alors que Victor-Emmanuel se dirigeait vers son destin de premier roi d’Italie.

Incontro02

Publicités