Mots-clefs

Cefalu

Nichée au creux d’un immense promontoire rocheux qui se dresse sur la côte septentrionale de la Sicile, Cefalù est une petite ville touristique qui voit sa population tripler pendant la saison estivale. Son nom est dérivé du grec Kefaloidion (Κεφαλοίδιον), signifiant « tête », probablement en référence au promontoire qui la domine.

Sa fondation date de la fin du Ve siècle av. J.-C., par des réfugiés de la ville voisine, Himera, détruite en 409 av. J.-C. par les Carthaginois. Elle fut conquise par les Romains lors de la Première Guerre punique en 254 av. J.-C. et renommée Cephaloedium. On ne sait pas grand-chose de cette période, si ce n’est que la ville bénéficiait de certains avantages municipaux et qu’elle avait le droit de battre monnaie.

Cefalu - Author: Matthias Süßen

A la chute de l’Empire romain, sous la domination byzantine, les habitants se réfugièrent sur le sommet du promontoire qu’ils fortifièrent de remparts dont on peut encore voir certains vestiges. En 858, après un très long siège, elle fut conquise par les Sarrasins, qui la rebaptisèrent Gafludi, et elle entra dans le territoire de l’émirat de Palerme.

Cefalù fut reconquise en 1063 par les Normands de Roger Ier de Sicile dont le fils, Roger II, réoccupa la ville antique au bord de la mer. De nombreux monuments et églises datent de cette époque, ce qui témoigne d’une intense période de développement et de prospérité. La légende dit que Roger II, prit dans une tempête alors qu’il naviguait de Naples à Palerme, fit le voeu de construire une cathédrale sur le lieu de son sauvetage s’il en réchappait. Il accosta à Cefalù et la construction commença en 1131. En 1145, le roi fit réaliser les splendides mosaïques de l’abside et les tombeaux pour lui-même et sa femme. Lorsque Frédéric de Hohenstaufen hérita du royaume de Sicile, il fit transférer, en 1215, les tombeaux dans la cathédrale de Palerme et restaurer la cathédrale qui avait été laissée à l’abandon. La façade fut achevée en 1240 par l’architecte Ambrogio da Como et la cathédrale fut consacrée en 1267 par l’évêque d’Albano, Rodolphe de Chevrières.

Cefalu - Author: Oliver-Bonjoch

Cefalù fut le fief de nombreux seigneurs, à partir de la seconde moitié du XIIIe siècle jusqu’en 1451, où elle entra dans le domaine de l’archevêque de Cefalù. Pendant cette période, elle fut régulièrement fortifiée par de puissants remparts pour se défendre des attaques provenant de la mer.

Au XVIIIe et XIXe siècles, Cefalù fut l’une des destinations du Grand Tour des jeunes aristocrates anglais. Pendant le Risorgimento, la ville fut active dans la lutte contre les Bourbons et le patriote Salvatore Spinuzza y fut fusillé le 14 mars 1857. En 1860, elle accueillit favorablement l’expédition des mille de Garibaldi et elle entra dans le royaume d’Italie.

CatedralCefalu - Author: Josep Renalias

Le monument principal, à la fois par sa grandeur qui fait penser à une citadelle protégeant la ville et par sa beauté artistique, est la cathédrale. L’intérieur a un plan en croix latine, divisé en une nef principale et deux nefs latérales par des arcades de colonnes en granite rose et en cipolin. Les bases et les chapiteaux sont du IIe siècle de notre ère. Alors que la nef présente un style architectural austère aux lignes épurées, le coeur combine un style essentiellement roman, aux formes simples et massives, avec des arcs en ogives. Cet arrangement, précurseur du style gothique, viendrait de la région de Cluny en France et est également constaté dans la grande cathédrale de Monreale, près de Palerme.

Christ_Pantocrator - Copyright free

La cathédrale est décorée de magnifiques mosaïques, dans la zone du presbytère, dans l’abside et sur la moitié des murs latéraux, qui furent réalisées par des maîtres de Constantinople. La figure dominante est le Christ Pantocrator en buste dans la demi-coupole de l’abside. Sur les murs courent des fresques représentant la Vierge, les archanges, les apôtres, les évangélistes, les saints, les prophètes et les figures royales, chacun identifiés par une inscription en grec ou en latin. L’ensemble des mosaïques, commencé sous le règne de Roger II, fut réalisé avant la fin du XIIe siècle. Le reste de l’intérieur fut décoré au cours du XVIIe siècle.

La ville offre de nombreuses autres églises et palais dans le centre historique. Une curiosité est l’abbaye de Thelema, fondée en 1920 par Aleister Crowley and Leah Hirsig. Son origine est empruntée à l’abbaye utopique de Thélème dans le Gargantua de François Rabelais. Crowley reprit les idéaux décrits dans la satire et fonda une sorte de « collège de magie » sous le nom de Collegium ad Spiritum Sanctum, mettant l’accent sur la magie cérémonielle qui vise à mettre l’homme au centre de tout. Le caractère secret de l’organisation, ainsi que la présence de femmes et d’enfants, alimentèrent les rumeurs parmi la population de rites orgiaques et de consommation de drogues et Crowley fut expulsé par le gouvernement de Benito Mussolini en 1923. La maison fut laissée à l’abandon, mais l’utopie survécut dans l’imagination de certains corpuscules mystiques ou sataniques.

Cefalù accueille de nombreuses cérémonies folkloriques et religieuses, dont la plus importante est la Festa del Santissimo Salvatore delle Trasfigurazione célébrée du 2 au 6 août.

Cefalù - Author: NordNordWest

Lien externe

Publicités