Mots-clefs

San Marco in Lamis - Le Fracchie

Chaque vendredi saint au soir, la petite bourgade de San Marco in Lamis, dans le Parc national du Gargano, s’illumine d’immenses flambeaux pour éclairer le chemin de Notre-Dame des Douleurs à la recherche de son fils. L’étymologie du mot fracchie est incertaine: il pourrait dériver du latin fractus (brisé, cassé, ouvert) en référence aux troncs d’arbre évidés, ou du dialecte des Abruzzes farchia (torche, flambeau).

Depuis maintenant trois siècles, les habitants s’organisent en équipe et transforment d’immenses troncs d’arbres en chariots flamboyants qu’ils font défiler dans les rues de la ville. Ils évident les troncs, n’en gardant que l’écorce qu’ils coupent en lamelles pour former un cône dans lequel ils mettent du petit bois. Les fracchie sont ensuite posées sur des roues de fer et tirées par une douzaine d’hommes le plus vite possible afin d’aviver le feu. Elles se consument ainsi dans un merveilleux jeu de flammes et d’étincelles, accompagné du crépitement intense du feu, laissant derrière elles la trace écarlate des braises.

lospettacolodellefracchie - Author Statoquotidiano

Petits et grands participent au cortège, les fracchie pouvant être de différentes tailles, mais les plus grandes sont les plus admirées. Dans les années 1950, elles atteignaient des dimensions démesurées, jusqu’à 3,5 mètres à la base du cône, mais depuis les années 1970, les grandeurs sont limitées.

Les origines de la fête remontent à la construction de l’église Santa Maria Addolorata en 1717. Comme elle se trouvait, à l’époque, à l’extérieur des murs de la ville, les habitants eurent l’idée d’éclairer le chemin de la Vierge depuis son église jusqu’à l’église della Collegiata où se trouvait le corps du Christ le soir du vendredi saint.

San Marco in Lamis - Author: NordNordWest

Lien externe

Publicités