Étiquettes

Dolmen La Chianca

La présence de l’homme dans les Pouilles remonte au Paléolithique. Dans les grottes de la région, on découvrit plusieurs vestiges d’une activité humaine, comme des armes et des outils en pierre taillée. Près d’Altamura, un squelette complet et bien conservé d’un homme ayant vécu il y a 150 000 années fut retrouvé dans une grotte. Son crâne montre qu’il appartenait à une espèce archaïque de l’Homo sapiens comprise entre l’Homo erectus et l’Homme de Néandertal. Près de Bisceglie, également dans une grotte, un fémur humain courbé, attribuable à un Néandertalien, fut trouvé et est actuellement conservé au Musée archéologique de Tarente.

L’activité humaine s’intensifia au Néolithique et l’on en retrouva de multiples vestiges, comme des restes de poterie, des ornements et des outils en pierre polie. Plusieurs monuments funéraires furent construits, dont des chambres mégalithiques appelées dolmens. Un de ces tombeaux mérite une attention particulière: le dolmen de la Chianca, situé à quelques kilomètres de Bisceglie, se distingue des autres par la beauté de ses lignes, son état de conservation exceptionnel et la richesse des pièces qui y furent retrouvées.

dolmen_della_chianca - Author: Geppi Simone

Il fut découvert le 6 août 1909 par les archéologues Francesco Samarelli et Angelo Mosso qui y organisèrent les premières fouilles. L’année suivante, l’archéologue Michele Gervasio y effectua des fouilles plus approfondies. Le dolmen comprend un long couloir d’accès de 7,6 mètres bordé de petites pierres plates, qui conduit à une chambre funéraire carrée, formée de trois dalles verticales en pierre calcaire locale. Au-dessus, une pierre plate de 3,85 par 2,40 mètres sert de couverture. Les experts pensent qu’une centaine de personnes fut nécessaire pour la placer sur les parois de la chambre. Au total, le monument mesure 1,80 mètres de hauteur et fait moins de 10 mètres de long.

A l’intérieur, les archéologues trouvèrent des restes d’ossements humains attribués à une dizaine d’individus (adultes et enfants), des ossements d’animaux, des éclats de poterie, un pendentif en bronze et des fragments de lame d’obsidienne et de silex, qu’ils datèrent entre 1200 et 1000 av. J.-C. Leurs découvertes furent achetées par le Musée archéologique de Bari où elles sont conservées.

Bisceglie - Author: NordNordWest

Lien externe

Publicités