Étiquettes

Villa Mellone

La villa Mellone au sud-ouest de Lecce fait partie d’un réseau de maisons de campagne qui furent édifiées au XVIIIe siècle, lorsque la petite aristocratie locale, poussée par un regain d’intérêt dans la production agricole, notamment la culture de la vigne, transforma des fermes déjà existantes en demeures semi-résidentielles pour non seulement s’occuper des récoltes, mais aussi pour y vivre pendant les mois chauds de l’été, de mai à octobre, y recevoir des amis et y créer des jardins ornementaux.

D’après l’inscription gravée sur le portail du jardin, la transformation de la ferme originale en villa aurait été terminée en 1795, alors que la date de 1798 peinte dans la galerie du premier étage indiquerait la fin des travaux de décoration. Ces dates correspondent à la visite dans les Pouilles du futur roi Ferdinand Ier des Deux-Siciles, qui engendra de nombreux travaux d’embellissement des campagnes et des villes et la restauration de certaines routes.

D’abord propriété de la famille Libetta, puis Perrone, elle passa dans les premières années du XIXe siècle à la famille Mellone qui l’a garda jusqu’en 1837. Elle fut ensuite acquise par le patriote Giuseppe Pisanelli avant d’être rachetée en 1847, avec l’autorisation du roi Ferdinand II des Deux-Siciles, par la province de Lecce pour servir de dépendance au Collège royal de Saint-Joseph.

De 1916 à 1947, elle servit à plusieurs reprises de maison de repos pour les malades mentaux et fut modifiée avec l’ajout de partitions murales dans les grandes pièces. En outre, les magnifiques fresques qui ornaient le premier étage furent recouvertes de chaux blanche. Après la Seconde Guerre mondiale, la villa fut plus ou moins abandonnée et ne serait aujourd’hui plus qu’une ruine si les Poste Italiane ne l’avaient pas incluse dans la série spéciale « Ville d’Italia » de 1984. L’intérêt du public fut éveillé à cette occasion et la villa est actuellement protégée par l’Etat comme un exemple de patrimoine à sauvegarder et à valoriser. En 2011, le gouvernement provincial approuva un crédit de 500 000 Euros pour la restauration des peintures et l’amélioration de l’étanchéité du toit.

La villa est une élégante maison de campagne, articulée autour d’un plan quadrilatère et organisée sur deux étages, avec de vastes pièces à l’étage inférieur dédiées aux activités agricoles et de magnifiques salles de vie au premier étage. La façade principale est percée de fenêtres surmontées de linteaux et séparées par des pilastres jumeaux. Le rez-de-chaussée est plus long que le premier étage et est terminé par deux tours carrées et crénelées, surmontées de miradors cylindriques qui servaient peut-être de colombiers. Le premier étage est surmonté d’un élégant entablement décoré de six pots de pierre. La symétrie recherchée est complétée par l’allée centrale qui traverse le bâtiment par une longue cour à voûtes en berceau pour mener dans le jardin à l’arrière.

Dans les pièces de l’étage, des détails des fresques apparaissent sous les couches de peinture. On peut voir des éléments néo-classiques typiques de l’époque: paysages, guirlandes de fleurs, chérubins ou allégories féminines.

Je ne peux malheureusement pas illustrer mon article avec des photos, car les rares que j’ai trouvé sur cette villa sont toutes protégées par un copyright.

Lecce - Author: NordNordWest 

Publicités