Mots-clefs

Nuovo stadio, Bari

Le nouveau stade de Bari, dédié au patron de la ville saint Nicolas, fut construit spécialement pour accueillir les matchs de la Coupe du Monde de 1990 qui devait se tenir en Italie. Le vieux Stadio della Vittoria avait plus de cinquante ans et n’était plus apte à accueillir un événement d’une telle importance.

Le projet fut confié à l’architecte génois Renzo Piano qui conçut un stade de 45 000 places toutes couvertes et distribuées sur deux anneaux superposés. Le plus bas repose sur une colline artificielle construite spécialement et le plus élevé semble flotter au-dessus de la pelouse. Piano eut l’idée originale de créer 26 « pétales » à huit mètres les uns des autres sur la partie supérieure de l’anneau du haut afin d’isoler les groupes de supporters et de prévenir ainsi les affrontements. Il eut également l’idée de répartir les lumières tout autour de la couronne du toit, ce qui fait du stade le seul au monde sans ombre durant les matchs de nuit. A sa finition, le stade San Nicola était le plus grand centre sportif de Bari et de la région des Pouilles, et le 4e plus grand stade d’Italie.

Les travaux durèrent d’octobre 1986 à avril 1990 et le stade fut inauguré le 3 juin 1990 par un match amical entre l’AS Bari et l’AC Milan que l’équipe locale remporta 2 à 0. Pendant la Coupe du Monde, il accueilli trois matches du groupe A (URSS-Roumanie, Cameroun-Roumanie et Cameroun-URSS), le huitième de finale entre la Tchécoslovaquie et le Costa Rica et le match pour la troisième place de la Coupe entre l’Italie et l’Angleterre que l’Italie remporta 2 à 1.

stadio-san-nicola - Author unknown

Une année plus tard, le stade accueillit un autre événement de grande importance: la finale de la Ligue des Champions entre l’Etoile rouge de Belgrade et l’Olympique de Marseille, qui se termina aux tirs au but en faveur du club belgradois. En 1995, l’équipe nationale italienne revint jouer à Bari lors de la qualification à l’Euro 1996 où elle battit l’Ukraine 3 à 1. Et du 13 au 26 juin 1997, le stade accueillit la cérémonie d’ouverture, tous les événements d’athlétisme, des compétitions pour les personnes handicapées et la finale de football des Jeux méditerranéens.

Il fallu attendre douze ans avant que la Squadra Azzurra ne revienne jouer à Bari lors d’un march de qualification pour l’Euro 2008 où les Italiens battirent l’Ecosse 2 à 0. Pour l’occasion, le stade fut renové et modernisé. En 2009, l’équipe nationale revint pour les qualifications de la Coupe du Monde 2010 dans un match nul (1-1) contre l’Irlande. Bari porta chance à nouveau à la Squadra le 10 août 2011, lors d’un match amical avec l’Espagne, alors championne du monde.

Malheureusement, au fil des ans et à cause de l’absence quasi totale d’entretien, le stade vieillit: en octobre 2009, un partie du toit fut emportée par un fort Mistral et, en 2012, une tempête emporta 4 des 7 plaques de couvertures de la courbe sud qui reste à ce jour non protégée. Le même sort frappa le toit de la tribune est en avril 2012. Le tableau électronique de la courbe nord est hors service depuis 2010 (celui de la courbe sud fut remplacé par un plus petit pour le match Italie-Ecosse). La piste d’athlétisme devrait être refaite et les taches de moisissure et de rouille causées par les conditions météorologiques n’ont jamais été nettoyées.

En 2012, le film 100 metri dal paradiso de Raffaele Verzillo fut en partie tourné à l’intérieur du stade.

Bari - Author: NordNordWestLien externe

Publicités