Mots-clefs

Giochi Olimpiade 1960 01

Rome fut choisie le 15 juin 1955 par le Comité international olympique pour organiser les jeux olympiques d’été de 1960. C’était la première fois que des olympiades étaient organisées sur le sol italien, même si Rome avait déjà été, une première fois, désignée pour les jeux de 1908. L’éruption du Vésuve d’avril 1906, cependant, avait forcé le gouvernement italien à renoncer pour consacrer les fonds prévus à la reconstruction de Naples.

Les autres villes en compétition étaient Lausanne, Détroit, Budapest, Bruxelles, Mexico et Tokyo, et Rome gagna au troisième tour avec 35 voix contre 24 pour Lausanne. L’organisation fut confiée à Giulio Andreotti, alors ministre de la Défense.

Giochi Olimpiade 1960 04

Deux quartiers furent choisis pour accueillir les principales compétitions: au sud-ouest, le quartier de l’EUR et, au nord, le quartier Flaminia, mais les jeux s’étendaient sur l’ensemble de la ville et certains se passèrent dans des sites historiques. Ainsi, le marathon masculin se passa sur une partie de la Via Appia et se termina au pied de l’arc de Constantin, une première dans l’histoire des jeux, la coutume voulant que les coureurs arrivent dans le stade olympique; les compétitions de gymnastique eurent lieu dans les thermes de Caracalla; la basilique de Maxence accueillit les compétitions de lutte; et la place de Sienne de la Villa Borghese accueillit une partie de celles d’équitation.

Giochi Olimpiade 1960 03
D’importants développements furent mis en place pour préparer les infrastructures, en particulier dans le quartier de l’EUR qui était resté à l’abandon depuis les premiers travaux des années 1930. Le palais des Congrès fut restauré et des structures sportives monumentales furent construites, comme le Vélodrome (aujourd’hui détruit), la Piscina delle Rose et le Palazzo dello Sport (l’actuel PalaLottomatica). Dans le quartier nord, le village olympique fut construit près du stade Flaminio par les meilleurs architectes de l’époque, notamment Adalberto Libera, Luigi Moretti et Pier Luigi Nervi. De l’autre côté du Tibre, le Stadio dei Marmi fut restauré, le Stadio dei Cipressi transformé en stade olympique et le petit Palazzetto dello Sport construit. Certaines compétitions eurent lieu à l’extérieur de Rome, principalement celles de football et les régates.

Giochi olimpici de Roma 1960

La veille de la cérémonie d’ouverture, les athlètes se rassemblèrent sur la place Saint-Pierre pour être bénis par le pape Jean XXIII. Le président italien Giovanni Gronchi prononça l’ouverture officielle le 25 août au stade olympique, la vasque olympique fut allumée par Giancarlo Peris, un jeune de 19 ans qui avait gagné une course de cross-country junior organisée pour déterminer le dernier porteur, et le serment olympique fut lu par l’athlète Adolfo Consolini qui, à l’époque, détenait le record de participation à des jeux olympiques.

Plus de 5 000 athlètes étaient présents, venant de 84 pays, beaucoup présents pour la première fois suite au processus de décolonisation en Afrique dans la fin des années 1950. A noter que l’unique athlète du Suriname, dont c’était également la première participation, fut éliminé pour soit-disant être resté endormi. Il fut la risée du monde international sportif et reçut le surnom de « De Schone slaper ». Ce n’est qu’en 2005 que le comité olympique du Suriname lui présenta ses excuses pour l’avoir mal informé sur son heure de départ à la course du 800 mètres.

Giochi Olimpiade 1960 05

Au palmarès des médailles d’or, l’URSS (43/103) fut la première, suivie des Etats-Unis (34/71) et de l’Italie (13/36). Il y eu de nombreux points forts: l’Ethiopien Abebe Bikila, totalement inconnu, remporta le marathon. Il fut non seulement le premier champion olympique noir africain, mais il remporta la course en courant pieds nus. L’Américaine Wilma Rudolph, vingtième d’une famille de 22 enfants et atteinte à l’âge de 9 ans de la polio, d’une double pneumonie et de la scarlatine, remporta trois médailles d’or (100 mètres, 200 mètres et 4 x 100 mètres). L’Italien Livio Berruti devint le premier non-américain à remporter le 200 mètres. Un certain Cassius Clay accèda à la prominence mondiale en remportant l’épreuve de boxe dans la catégorie des mi-lourds. C’est sous le nom de Mohamed Ali qu’il reviendra aux jeux olympiques, en 1996 à Atlanta, pour allumer la vasque olympique.

Pour la première fois, la télévision couvrit l’intégralité des compétitions. La RAI produisit 106 heures de transmission, diffusées dans 17 pays membres de l’Eurovision. Ce fut également la première fois que les jeux d’été furent retransmis aux Etats-Unis (par CBS qui acheta les droits 394 000 dollars), au Canada (par CBC Television) et au Mexique (par Telesistema Mexicano). Les contrats de télévision rapportèrent plus d’un million de dollars au comité d’organisation.

Ces jeux furent considérés comme un succès par les critiques et le public. Le seul point négatif fut la canicule qui fit souffrir de nombreux athlètes. Le réalisateur Romolo Marcellini en fit un film de 142 minutes, La Grande Olimpiade, qui fut nominé aux Oscars de 1962 dans la catégorie du meilleur documentaire.

Giochi Olimpiade 1960 02

Lien externe

Publicités