Étiquettes

Palazzo civico Cagliari

Du XIVe siècle à la fin du XIXe siècle, le conseil municipal de Cagliari siégea au Palazzo della Città dans la vieille ville. Mais le 14 décembre 1896, le maire Ottone Bacaredda décréta le transfert du conseil vers un autre site, encore à construire, sur la Via Roma en face du port.

La construction du nouveau bâtiment fut confiée à l’architecte Crescentino Caselli, sur les plans de l’ingénieur turinois Annibale Rigotti. Les travaux commencèrent le 14 avril 1899, en présence du roi d’Italie Umberto Ier et de la reine Margherita, et se terminèrent en 1907.

Palazzo_Civico - Author: Francesco Canu

Le palais, construit en pierre calcaire claire, est remarquable grâce aux deux tours octogonales qui surplombent la façade principale et à son style néogothique catalan décoré de détails Art nouveau. La façade principale présente une succession de fenêtres cintrées ou rectangulaires, séparées par des pilastres. La grande arcade centrale à voûte d’arêtes, haute de neuf mètres, mène à la cour centrale. Sur les façades secondaires, trois panneaux en bronze réalisés par le sculpteur Andrea Valli représentent des allégories de l’Agriculture, de l’Industrie et du Commerce. Dans deux niches latérales, Valli a érigé les statues du premier roi de Sardaigne Vittorio Amedeo II et du premier roi d’Italie Vittorio Emanuele II.

De la cour, un grand escalier en marbre conduit aux étages supérieurs où se trouve la Salle du Conseil, décorée par le peintre Filippo Figari entre 1916 et 1924 avec trois fresques qui représentent le vicaire de Pise avec l’archevêque de Cagliari, Vittorio Amedeo II et un groupe de Maures à genoux. Figari peignit également les fresques de la Salle des Mariages. Les autres salles du palais sont richement meublées de meubles de la fin du XIXe siècle. A noter le grand retable du XVIe siècle, peint par Pietro Cavaro.

Les bombardements aériens du 26 février 1943 endommagèrent sérieusement le bâtiment sur le côté de la Via Crispi, provoquant l’effondrement du toit en verre et en fer de la cour intérieure et une partie de l’escalier principal. Beaucoup des fresques peintes par les grands artistes sardes du début du XXe siècle furent perdues. Les travaux de reconstruction durèrent jusqu’en 1953, mais le toit de la cour centrale ne fut jamais reconstruit.

Cagliari - Author: NordNordWest

Lien externe

Advertisements