Étiquettes

,

Stintino

La péninsule de Stintino fait face à l’île d’Asinara sur laquelle se trouvait Cala d’Oliva, un petit village de pêcheurs venus de Camogli sur la côte Ligure. 45 familles, soit environ 400 personnes, y vivaient paisiblement de la pêche, du soleil et de la mer. L’annonce d’un décret promulgué par le gouvernement italien le 22 juin 1885 dut faire l’effet d’une bombe sur la petite communauté. En effet, Rome avait décidé de faire de Cala d’Oliva une colonie pénitentiaire et du reste de l’île d’Asinara un lieu de quarantaine pour les malades. Les familles étaient expulsées et devaient quitter l’île avant le 15 août.

Stintino - Author unknown

Deux frères, Salvatore et Cristoforo Murtola, plaidèrent la cause des habitants et réussirent à obtenir une compensation de 750 lires par famille, ainsi que l’attribution de terrains à l’endroit de leur choix. Etant donné le lien qui unissait les familles à la mer, elles choisirent de s’installer sur la péninsule de Stintino entre deux étroits bras de mer. Le village qu’ils fondèrent à la hâte fut initialement nommé Cala Savoia, mais les habitants l’appelèrent L’Isthintinu (le petit isthme) en dialecte de Sassari, qui donna Istintinu en sarde et Stintino en italien.

stintino-port - Author unknown

Les habitants reprirent leur activité de pêcheurs de thon sur laquelle était fondée toute leur communauté. Pour pêcher, ils utilisaient des barques à voile latine qui restèrent une des spécificités de leur port, même après l’arrivée des bateaux à moteur. De nos jours, de nombreuses régates à voiles latines sont organisées par la municipalité, à tel point qu’un journaliste surnomma Stintino la « capitale de la voile latine ».

Depuis les années 1970, Stintino est devenue une destination touristique prisée à la fois des habitants de Sassari et des étrangers. Son principal attrait est la plage de La Pelosa, située sur la pointe à l’extrême nord-ouest de la Sardaigne, une plage de sable blanc sur une mer turquoise à fond très faible. En face, sur la petite île de La Pelosa, se dresse la Tour de La Pelosa construite en 1578. Plus loin, l’île Piana, qui était autrefois utilisée comme terre de pâturage, est conservée dans son état naturel, suite à la volonté de ses anciens propriétaires, les Berlinguer de Sassari, qui la léguèrent à l’Etat italien.

Wild_albino_donkeys - Author: Dirk Hartung

L’île d’Asinara servit de lieu de détention jusqu’en 1997. Pendant la Première Guerre mondiale, elle fut utilisée comme camp de prisonniers pour quelques 24 000 soldats autrichiens et hongrois. Entre 1936 et 1941, certains membres de l’aristocratie éthiopienne y furent détenus pendant l’occupation de leur pays. Dans les années 1970, les établissements pénitentiaires furent transformés en prison de haute sécurité pour accueillir principalement des membres de la mafia et des terroristes. En 1997, les prisons furent fermées et l’île déclarée parc national. Son principal habitant est l’âne de l’Asinara, une race très rare à la robe blanche liée à une forme d’albinisme. Asinara dispose de l’une des premières aires marines protégées d’Italie et la présence de dauphins auprès de ses côtes est fréquente.

Stintino offre plusieurs plats culinaires typiques: les culingionis de arrescottu (gnocchi fourrés de ricotta, menthe, safran, tomates et pecorino), les spaghetti à la bottarga (oeufs de thon ou de muges contenus à l’intérieur de leurs sacs) et le célèbre porceddu (porcelet à la broche à la liqueur de myrica).

Stintino - Author: NordNordWestLien externe

Publicités