Étiquettes

Anno Santo 1925 01 - OK

Le 29 mai 1924, le pape Pie XI promulgua une bulle pontificale, Infinita Dei misericordia, pour annoncer l’année sainte 1925, qu’il concevait comme une occasion pour renforcer la spiritualité chrétienne. Il proposa trois grands objectifs: rétablir la paix dans le monde, réunir les chrétiens divisés et trouver une solution permanente au conflit en Terre Sainte entre chrétiens et juifs. Il exhorta les fidèles à porter une attention particulière à l’oeuvre missionnaire de l’Eglise et à prier pour la paix entre les peuples afin de gagner l’indulgence.

Elu en 1922, Pie XI fut le premier pape à rétablir la bénédiction Urbi et Orbi depuis la loge du Vatican, abandonnée après la prise de Rome par les troupes du royaume d’Italie et la dissolution des Etats pontificaux en 1870, et il fut le premier à bénir l’Etat italien. Quelques années plus tard, ce fut grâce à lui et à Benito Mussolini que la « Question romaine » fut résolue avec le rétablissement des relations entre l’Italie et le Vatican par la signature des accords du Latran. De 1922 à 1924, il favorisa le travail d’assistance morale et sociale en URSS, jusqu’à ce que les missions catholiques soient interdites. En fait, l’URSS fut le seul pays absent des célébrations du Jubilé et de l’Exposition missionnaire vaticane inaugurée à cette occasion.

Anno Santo 1925 02 - OKCe fut l’année des « premières fois » sur plus d’un plan: certains pèlerins arrivèrent en avion à Rome et l’électricité fut utilisée massivement lors des cérémonies officielles, mais la nouveauté qui marqua cette année sainte fut la campagne d’affichage mise en place par le Vatican dans les rues des grandes villes. L’affiche représentait l’Ange de Gian Lorenzo Bernini du pont Saint-Ange avec l’inscription « Pax Christi in regno Christi » écrite en latin, italien, français, anglais, espagnol et allemand.

La municipalité de Rome effectua de nombreux travaux pour l’arrivée des pèlerins, notamment la restauration de la gare Termini et la démolition de quelques immeubles aux alentours du Vatican. Elle fit en outre remettre une croix sur le Campidoglio qui avait été enlevée quelques années plus tôt par les francs-maçons.

Le pape profita de cette année sainte pour instaurer la fête du Christ Roi et il canonisa Thérèse de Lisieux, Jean-Marie Vianney, Marie-Bernadette Soubirous, Jean de Brébeuf et Pieter Kanijs. Il procéda par ailleurs à la béatification de 191 martyres, victimes de la Révolution française, « una perturbazione universale durante la quale furono affermati, con tanta arroganza, i diritti dell’uomo » (une perturbation universelle au cours de laquelle furent mis en place, avec une telle arrogance, les droits de l’homme).

Anno Santo 1925 03 - OK

Advertisements