Étiquettes

Piazzale di Porta Pia

La place Porta Pia est une des places les plus connues des Italiens, car c’est à travers une brèche dans le mur d’Aurélien, à quelques mètres de la porte, qu’en 1870 les troupes italiennes réussirent à envahir la ville, dernier vestige des Etats pontificaux âprement défendus par le pape Pie IX. En 1860 déjà, Camillo Cavour avait exprimé l’idée que Rome devienne la capitale du tout nouveau royaume d’Italie, mais le pape avait refusé d’abandonner son pouvoir temporel sur ses territoires, malgré les garanties de Cavour de préserver la liberté absolue et l’indépendance de l’Eglise envers le pouvoir civil. Pendant dix ans, Rome avait été « en état de siège », défendue par les troupes françaises. Mais le 19 juillet 1870, la guerre franco-prussienne éclata, les Français se retirèrent et la ville se retrouva sans défense.

Breccia_di_Porta_Pia - Copyright free

Le 20 septembre 1870, après cinq heures de cannonade par les bersaglieri, une charge de dynamite fut posée près du mur qui s’écroula, laissant une brèche d’environ trente mètres et permettant l’entrée des troupes italiennes. Cette action signa la fin des Etats pontificaux et provoqua la fameuse « Question romaine », la controverse sur le rôle de Rome, siège du pouvoir temporel du pape mais aussi capitale du royaume d’Italie, qui sépara le pape de ses fidèles italiens pendant près de soixante ans, jusqu’aux accords du Latran du 11 février 1929.

Breche_de_la_Porte_Pia - Author: LPLT

En l’honneur de l’action des bersagliers, un monument, érigé par Publio Morbiducci, fut placé au centre de la place en 1932. Par ailleurs, le Musée historique des Bersagliers, inauguré en 1904, fut déplacé en 1932 à l’intérieur de la structure qui sépare les deux façades de la Porta Pia. Quant à la brèche, elle fut comblée par un monument commémoratif lors des célébrations du cinquantenaire de la prise de Rome.

Porta_Pia - Author: Stefano Fiorani

Le monument le plus imposant de la place est la Porte Pia. Elle fut construite en 1565 par le pape Pie IV en remplacement de l’ancienne Porta Nomentana qui fut murée à la même période. La nouvelle porte fut dessinée par Michel-Ange. Selon Giorgio Vasari, l’architecte aurait présenté trois versions et le pape aurait choisi la plus économique. Afin de créer un effet plus saisissant, Michel-Ange choisit de construire la porte un peu à l’intérieur de la ville et de la relier au mur d’Aurélien par des murs latéraux. La deuxième façade, côté extérieur de la ville, fut construite en 1869 par l’architecte Virginio Vespignani. Les statues qui entourent l’arche représentent sainte Agnès et saint Alexandre en souvenir de l’effondrement de la chambre d’audience du couvent de Sainte-Agnès, le 12 avril 1855, pendant lequel le pape Pie IX échappa de justesse à la mort.

A noter que le 11 septembre 1926, l’anarchiste Gino Lucetti jeta à Porta Pia une bombe sur le convoi transportant Benito Mussolini, mais sans l’atteindre.

Roma - Author: NordNordWestLien externe

Publicités