Étiquettes

Villa del VascelloLors de l’un de mes séjours à Rome, il y a un peu plus d’une année, j’ai découvert dans la librairie française près de l’église Saint-Louis-des-Français un livre qui m’a emportée dans la Rome du XVIIe siècle: Imprimatur de Monaldi & Sorti. Je l’ai dévoré en quelques jours, puis suis retournée dans la librairie acheter le deuxième volume: Secretum. L’action se passait cette fois pendant l’année jubilaire 1700 et le protagoniste principal, l’abbé Atto Melani, emmenait le narrateur dans une villa merveilleuse, surnommée Le Vaisseau à cause de sa forme particulière.

Cette villa avait été construite en 1663 sur les pentes du Janicule pour l’abbé Elpidio Benedetti, un proche ami du cardinal Jules Mazarin, sur le projet des architectes Basilio et Plautilla Bricci. D’abord conçus dans une forme traditionnelle en « L », les plans furent modifiés par Plautilla pour aboutir à une solution beaucoup plus novatrice et originale (supposée avoir été suggérée par Gian Lorenzo Bernini) qui fut rapidement identifiée à la silhouette d’un navire.

Il Vascello - Copyright free

Voici la description qu’en font Monaldi & Sorti: « La proue était constituée par le double escalier de la façade, enfoncé dans la verdure du jardin, qui menait avec une double courbure symétrique et convergente à une petite terrasse, fidèle image d’une figure de proue. La poupe, du côté opposée, était, en revanche, représentée par une façade semi-circulaire, au-dedans de laquelle une loggia couverte par de vastes fenêtres en forme d’arc regardait la via di Porta San Pancrazio, à l’arrière. Enfin, la coque était composée de quatre étages habitables, au trait agile et aérien, surmontés par quatre tourelles, que dominaient autant d’étendards, telles des bannières perchées sur la mâture d’un voilier. » Quelques pages plus loin, les auteurs ajoutent:  » Ondoyant sur des flots imaginaires, le Vaisseau semblait ancré à une falaise. Au milieu des pins, des lauriers, des trèfles et des marguerites, il offrait l’image délicieuse et absurde d’un voilier accosté sur la colline du Janicule. »

L’intérieur était richement décoré de tapisseries, de peintures et de statues. Des miroirs allongeaient les perspectives, les sols étaient recouverts de faïences et les murs ornés de stucs dorés. Galeries, salons, chambres, salles de bain même, se succédaient dans un luxe inouï, digne du roi du France, le Roi-Soleil, dont les armes ornaient la façade.

Il Vascello - Copyright free

Le destin de cette magnifique villa fut scellé le 3 juin 1849, lors de la bataille qui opposa Giuseppe Garibaldi, qui défendait la république romaine, aux troupes françaises menées par le général Nicolas Oudinot qui voulaient rendre Rome au pape Pie IX exilé à Gaeta. Le Janicule, par sa position stratégique dominant la ville, fut l’objet de violents combats qui détruisirent presque toutes les magnifiques villas qui s’y trouvaient. Le Vaisseau, qui hébergeait les farouches partisans de la république, subit le feu continu des Français postés en face, dans le Palais des Quatre-Vents.

Il Vascello - Copyright free

En quelques heures, il ne resta des deux bâtiments que des ruines fumantes. Actuellement, on peut encore voir le mur d’enceinte du Vaisseau (contre lequel s’appuyait la poupe) « qui était habilement sculpté à l’image d’un rocher et pourvu de portes et de fenêtres imitant des grottes marines et des criques », toujours selon Monaldi & Sorti. Heureusement, grâce à Secretum, j’ai le sentiment d’avoir un peu visité cette merveille.

Roma - Author: NordNordWest

Publicités