Étiquettes

Via Appia Antica

« Tous les chemins mènent à Rome » est une expression qui trouve son origine dans les fameuses voies romaines qui furent construites en étoile autour de Rome entre le Ve et le IIe siècle av. J.-C. (Et moi qui croyais que c’était juste parce que c’est la plus belle ville du monde, la ville d’entre toutes les villes, l’Urbs…)

Jusqu’à la fin de la Monarchie romaine, au VIe siècle av. J.-C., le monde antique avait très peu de routes. Le passage fréquent des hommes sur des tracés déterminés par le relief du terrain, la végétation ou les points d’eau donnait naissance à des pistes, mais ce n’est que rarement qu’un travail supplémentaire était effectué pour créer des routes résistantes aux intempéries et indépendantes du relief qu’elles traversaient.

Via Appia Antica02

Au VIe siècle av. J.-C., les Romains créèrent quelques routes en pierre pour faciliter le commerce entre Rome et les villes avoisinantes. Mais au début de la république romaine au Ve siècle av. J.-C., ils se rendirent compte qu’ils étaient en position de faiblesse pour se défendre face à leurs ennemis, à cause de la lenteur de progression de leurs troupes sur les chemins de l’époque. Ils en firent les frais en 390 av. J.-C. lors du sac de Rome par les Gaulois et connurent des problèmes de ravitaillement et de relève des soldats lors de la première Guerre samnite.

Les_voies_romaines - Author: Larousse

En 312 av. J.-C., la voie Appienne fut la première route à être construite spécialement pour le transport des troupes en dehors de la petite région métropolitaine de Rome. Elle conduisait de Rome à Capua, en Campanie. Plus tard, elle fut prolongée jusqu’à Brundisium (Brindisi) dans les Pouilles. À la fin de la République romaine au Ier siècle av. J.-C., l’ensemble du territoire de la péninsule italienne était pourvu de grands axes routiers, chaque route portant le nom du censeur qui l’avait créée. Et à l’époque d’Hadrian, au IIe siècle de notre ère, le réseau s’étendait sur tout le territoire de l’Empire, avec 372 grandes voies totalisant quelques 77 000 km. 29 d’entre elles partaient de Rome et avaient pour origine le Milliarium aureum (milliaire d’or) mis en place par l’empereur Auguste au Forum romain.

Via Appia - Author: EH101

La voie Appienne tire son nom du censeur Appius Claudius Caecus qui commença les travaux en 312 av. J.-C. dans l’urgence de la défaite de la première Guerre Samnite. Sans même attendre l’accord du Sénat et en moins d’une année, il transforma un vieux chemin qui reliait Rome au Mont Albain, puis le prolongea en ligne droite à travers les marais pontins jusqu’à Terracina au bord de la mer, puis en direction du nord jusqu’à Capua. La route fut un succès: Rome gagna la seconde Guerre Samnite et Appius Claudius fut nommé consul.

Voie romaine - Author unknown

La route fut construite avec une intelligence digne des meilleurs ingénieurs modernes afin d’être utilisable par n’importe quel temps. Alors que la terre des chemins empêchait le transport rapide des troupes et des biens, surtout par temps de pluie, la voie Appienne fut recouverte de grandes pierres lisses, parfaitement emboîtées et qui reposaient sur plusieurs couches de sable, de gravier et de mortier, afin de faciliter l’écoulement des eaux. Elle était large de 14 pieds romains (environ 4 mètres), une mesure qui permettait la circulation dans les deux sens, et était flanquée de chaque côté de gradins pour le passage des piétons. Très vite, la voie Appienne gagna le titre de regina viarum (la reine des routes). Quelques années plus tard, elle fut prolongée jusqu’à Beneventum, puis Tarentum et Brundisium.

Appia_antica - Author: Nicolò Musmeci

La route fut tracée, autant que possible, en ligne droite. Dans les zones montagneuses, elle épousait les courbes du terrain, provoquant parfois de fortes pentes. Afin d’éviter l’action destructrice des infiltrations et des inondations, elle passait de préférence à mi-côte en évitant le fond des vallées. Des ponts de pierre, que l’on peut encore voir de nos jours, furent construits au-dessus des cours d’eau. Plus tard, sur d’autres routes, les Romains creusèrent dans la roche des tunnels qui sont toujours utilisés. Cette méthode révolutionnaire de travailler le terrain pour qu’il s’adapte à la route (et non le contraire comme il avait été fait auparavant) donna naissance au mot via rupta (voie frayée) dont dérive le nom français « route ».

via appia - Author unknown

En dehors des villes ou des villages qu’elles desservaient, le parcours de la voie Appienne était jalonné de deux sortes de « relais » destinés à permettre aux voyageurs de s’arrêter et de se reposer: on rencontrait tous les 45 à 60 km les mansiones, des sortes d’auberges où l’on passer la nuit; entre ces mansiones, tous les 15 à 18 km, les mutationes permettaient de s’abreuver ou de changer de monture. Le long du tracé, des bornes milliaires en pierre indiquaient les distances, ainsi que le nom du constructeur.

Via Appia Antica03

L’histoire de la Via Appia s’accompagne d’un épisode très sanglant: en 71 av. J.-C., après deux ans de révolte, Spartacus et son armée d’esclaves furent vaincus par Rome. Les six mille esclaves capturés furent crucifiés le long de la route, de Rome à Capua.

Comme il était interdit d’enterrer les morts dans la ville, la Voie Appienne près de Rome est jalonnée de monuments funéraires et de catacombes chrétienne. La plus belle section se situe près de la tombe de Cecilia Metella, une riche patricienne du Ier siècle av. J.-C. La route déroule son magnifique pavement entre les pins et les cyprès, bordée de mausolées en pierre ou en marbre, avec au loin l’aqueduc de l’Aqua Claudia qui étire ses imposantes arches au-dessus de la plaine.

Via Appia Nuova - Author unknown

Si les routes romaines permirent aux Romains de conquérir toute l’Europe et d’étendre leur territoire jusqu’aux portes de l’Orient, elles furent également l’outil qui provoqua la chute de l’Empire. Lors des grandes invasions qui commencèrent au IIIe siècle, les Huns et les Goths utilisèrent le réseau routier romain pour s’avancer vers Rome. A la chute de l’Empire, les routes furent abandonnées. Au XVIIIe siècle, le pape Pie VI ordonna la reconstruction d’une nouvelle Via Appia, parallèle à l’ancienne. Lors des jeux olympiques de 1960, la Via Appia Antica fut utilisée pour le marathon masculin qui se termina au pied de l’Arc de Constantin.

Roma - Author: NordNordWestLien externe

Publicités