Mots-clefs

Tomba di Cecilia Metella

La tombe de Cecilia Metella peut être considérée comme un des plus célèbres monuments de Rome, connue depuis la Renaissance et faisant l’objet d’une attention toute particulière de la part des archéologues, des architectes et des peintres.

Cecilia Metella - Author: Lalupa

Elle est située près de la troisième pierre milliaire de la Via Appia, sur une position dominante de la route. Il s’agit d’un tombeau monumental, construit au Ier siècle av. J.-C. pour une riche patricienne dont on ne sait que ses liens de parenté grâce à une plaque parfaitement préservée: son père était Quintus Caecilius Metellus Creticus, consul en 69 av. J.-C. et conquérant de la Crète, et son mari était probablement le fils de Marcus Licinius Crassus, un riche général romain, vainqueur de Spartacus et membre du premier triumvirat avec Jules-César et Pompée. Un tombeau si imposant pour une femme doit donc être vu autant comme un hommage à la disparue qu’une affirmation du prestige des familles auxquelles elle appartenait.

Cecilia Metella - Author: dalbera

Le tombeau se composait d’une tour ronde encore visible, s’élevant sur une base carrée en béton, le tout recouvert de blocs de travertin. Les murs sont extrêmement épais, car le diamètre extérieur mesure 30 mètres, alors que celui de la chambre funéraire est de 6 mètres. La tour était probablement fermée par un monticule de terre recouvert de végétation. Le surnom du lieu où se trouve la tombe, Capo di bove, doit son origine à une frise sculptée de têtes de taureaux, de guirlandes et de trophées gaulois qui se déploie sous la corniche. Cette architecture particulière rappelle celle du mausolée d’Auguste à Rome construit à peu près à la même époque.

Castrum Caetani - Author unknown

Dans un document du XIe siècle, il est fait allusion au mausolée comme avant-poste sur la via Appia, mais il fallut attendre la fin du XIIIe siècle pour qu’il soit intégré dans une véritable construction de défense. Il servait de donjon au Castrum Caetani, une enceinte fortifiée appartenant à la famille Caetani, qui comprenait un château, l’église San Nicolas di Bari, un village et d’autres tours. Il fut rehaussé d’une couronne de briques rouges à créneaux en queue d’hirondelle ce qui, étrangement, indiquerait un ralliement des Caetani au parti gibelin (le parti de l’Empereur), malgré leur illustre ancêtre, le pape Boniface VIII, qui leur donna puissance et richesse. Le château fut ensuite occupé par diverses familles romaines, dont les Orsini et les Colonna. Actuellement, il dépend du ministère pour les Biens et les Activités culturels.

Roma - Author: NordNordWestLien externe

Publicités