Étiquettes

,

Cesare Battisti, Damiano Chiesa, Fabio Filzi e Nazario Sauro

A la dissolution des Etats pontificaux et la réunification de Rome au royaume d’Italie en 1870, il restait encore quelques territoires de langue et de culture italiennes sous domination étrangère. Naquit alors une doctrine politique appelée « irrédentisme » (de l’italien irredento, c’est-à-dire non libéré) qui revendiquait l’annexion de ces territoires au nouveau royaume. Il s’agissait notamment de Trente, de Trieste et de la Dalmatie, sous domination austro-hongroise, et du comté de Nice et de la Corse en France.

Les différentes associations en faveur de ce mouvement, bien que tolérées lors de leur création, furent peu à peu combattues, si ce n’est interdites, par le gouvernement italien, à cause de leurs projets terroristes. Par ailleurs, lorsque les relations entre la France et l’Italie se dégradèrent suite à l’occupation de la Tunisie par la France en 1881, l’Italie se rapprocha de l’Allemagne et de l’Autriche-Hongrie en signant la Triple Alliance et les espoirs des territoires sous domination autrichienne se virent réduits à néant. L’irrédentisme stagna ainsi jusqu’au début du XXe siècle.

Irredentismo - Author: Brunodambrosio

A la veille de la Première Guerre mondiale, la société italienne était divisée quant à la participation de l’Italie dans le conflit. De manière générale, les socialistes étaient contre et soutenaient le pacifisme, tandis que les nationalistes étaient pour. Parmi ces derniers, certains soutenaient le maintien de la Triple Alliance afin d’obtenir des territoires coloniaux français, alors que les libéraux, comme le poète Gabriele D’Annunzio, penchaient du côté de l’Entente France-Russie-Angleterre afin de récupérer les territoires autrichiens revendiqués par l’irrédentisme.

Au déclenchement de la guerre, l’Italie rompit la Triple Alliance et resta neutre. La pression des irrédentistes sur le gouvernement pour que l’Italie se range aux côtés de l’Entente se fit plus forte. Le jeu des diplomates mena à la signature du traité de Londres le 26 avril 1915 et l’entrée de l’Italie en guerre.

Dans les régions italophones sous domination autrichienne, avant 1915, nombre de jeunes gens s’étaient portés volontaires en France. A partir de 1915, ils demandèrent leur incorporation dans l’armée italienne pour se battre contre les Autrichiens. Aux yeux de Vienne, ils étaient des citoyens autrichiens, donc coupables de haute-trahison. Les Poste Italiane rendent hommage à quatre de ces héros.

Fabio Filzi et Cesare Battisti

Né 1884 à Pazin, en Istrie, dans l’actuelle Croatie, Fabio Filzi était un jeune avocat, irrédentiste enthousiaste. Pendant la Première Guerre mondiale, il déserta de l’armée austro-hongroise et s’engagea comme volontaire dans l’armée italienne.

Cesare Battisti naquit en 1875 à Trente, dans le Tyrol autrichien. Il fit ses études de journalisme à Florence où il entra dans le mouvement irrédentiste. De retour dans sa ville, il s’engagea dans la politique autrichienne afin de soutenir l’autonomie de la région de Trente, mais déçu par l’attitude des Autrichiens à l’égard des minorités de l’Empire, il refusa de s’engager dans l’armée austro-hongroise en 1914 et s’enfuit en Italie. Lorsque l’Italie entra en guerre, il s’engagea dans l’armée italienne.

Filzi et Battisti - Author: Sergio Perdomi

Les deux hommes se retrouvèrent dans le même bataillon de chasseurs alpins, Filzi en tant que sous-lieutenant et Battisti en tant que lieutenant. Le 10 juillet 1916, alors que leur compagnie essayaient de reprendre aux Autrichiens le Monte Corno dont la position était stratégique sur le massif du Pasubio, ils furent fait prisonniers. Ils furent menés à Trente pour y être jugés et furent condamnés à mort par pendaison pour haute trahison. Battisti demanda qu’ils soient fusillés par un peloton militaire afin de ne pas souiller l’uniforme de l’armée italienne. Sa demande fut refusée, mais on leur donna des habits civils. Deux jours après, le 12 juillet, ils furent pendus dans les fossés du château Buonconsiglio à Trente.

Les Autrichiens prirent des photographies de l’exécution et les diffusèrent dans l’espoir de dissuader les autres irrédentistes. Leur stratégie eut l’effet inverse et Battisti et Filzi devinrent des martyrs aux mains des Autrichiens. Lorsque ces derniers comprirent leur erreur et voulurent reprendre les photographies, il était trop tard: elles étaient devenues un puissant témoignage pour illustrer la barbarie de l’ennemi.

Damiano Chiesa

Damiano Chiesa naquit en 1894 dans la ville de Rovereto, dans la province de Trente sous domination autrichienne. Très jeune, il montra un fort sentiment irrédentiste en refusant d’étudier l’allemand à l’école. Après avoir fini ses écoles à l’Imperial Regie Scuole de Rovereto, il partit à l’école polytechnique de Turin pour faire ses études et fonda L’Ora Presente, un des journaux de Turin les plus passionnés sur l’irrédentisme de Trente. Peu de temps après, il s’inscrivit à la faculté d’ingénierie navale de Gênes.

Damiano_Chiesa - Copyright free

En 1914, il refusa d’entrer dans l’armée autrichienne et, dès la signature du traité de Londres, il s’engagea sous un faux nom (Mario Angelotti) dans l’armée italienne. Il fut envoyé sur le front autrichien dans les montagnes au-dessus de Rovereto. A la même période, sa famille fut emprisonnée dans le camp d’internement autrichien de Katzenau. Le 17 mai 1916, il fut fait prisonnier alors qu’il construisait une grotte pour cacher et protéger des armes et des munitions.

Il fut d’abord conduit à la prison d’Aldeno, puis le 18, à la prison militaire du château Buonconsiglio à Trente. Après un procès sommaire, au cours duquel il renia sa nationalité autrichienne, il fut condamné à mort pour haute trahison. Le 19 au soir, il fut fusillé dans les fossés du chateau.

Nazario Sauro

Né en 1880 à Capodistria (actuellement Koper en Slovénie) sur le littoral autrichien, Nazario Sauro, très jeune, devint marin. A vingt ans, il était déjà capitaine sur un cargo et faisait la liaison entre les ports de la côte dalmate et ceux de la côte italienne. C’était un fervent partisan de l’irrédentisme et militait en faveur de la réunification de l’Istrie au royaume d’Italie.

Nazario_Sauro - Copyright free

Lorsque la guerre éclata, Sauro captura un navire autrichien qu’il amena à Venise où il se réfugia. En 1915, il se porta volontaire dans la Marine italienne et il assigné à une unité de torpilles, accomplissant plus de 60 missions en quatorze mois. En juin 1916, il fut promu sous-lieutenant sur le sous-marin Giacinto Pullino.

Le 30 juillet, il mena une mission de sabotage dans le port de Fiume (actuellement Rijeka en Croatie), mais il échoua contre un rocher dans la baie de Kvarner. L’équipage fut récupéré par le destroyer autrichine Satellit et emprisonné. Saura déclara une fausse identité (Nicola Sambo), mais les Autrichiens alignèrent plusieurs témoins qui le reconnurent. Sa mère, dans une tentative désespérée de le sauver de la potence, le renia. Son témoignage malheureusement ne fut pas pris en compte. Sauro fut jugé pour haute trahison et condamné à la pendaison. Il fut exécuté le 10 août 1916 à la prison de Pula.

Valor_militare_regno - Author unknown

A la fin de la guerre, ces quatre héros reçurent à titre posthume la médaille d’or à la valeur militaire. Sauro et Battisti sont mentionnés dans la célèbre chanson La Canzone del Piave composée en 1918. En 1952, le réalisateur Fausto Saraceni mit en scène la vie de Sauro dans Fratelli d’Italia. Chiesa fut nommé docteur honoris causa de l’école polytechnique de Turin. Et on trouve de nombreux monuments érigés en commémoration de leur sacrifice.

Liens externes

Publicités