Étiquettes

Biscotti Gentilini

Avec des noms comme Margherite, Vittorio ou Tripolini, les biscuits Gentilini pourraient presque raconter l’histoire de l’Italie. C’est en 1890 que Pietro Gentilini ouvrit le premier magasin Biscotti Gentilini. Né en 1856 à Vergato près de Bologne dans une famille paysanne, le jeune Pietro partit très tôt en Angleterre pour y faire un apprentissage de boulanger-pâtissier. A l’époque, la Grande-Bretagne était en avance dans la fabrication et les techniques de panification par rapport au continent européen, alors que l’industrie italienne se caractérisait par des petites entreprises familiales à production artisanale destinée au marché local. Pour acquérir le savoir-faire technologique, le pâtissier italien était donc obligé de s’expatrier.

Osvego - Author: Gentilini

Lors de son séjour en Angleterre, Gentilini se spécialisa dans la fabrication de petits biscuits secs, alors très appréciés par les Anglais, et il y ajouta du beurre et de la vanille pour s’adapter au goût italien. Les biscuits anglais s’appelaient Oswego, il appela donc les siens Osvego et ils devinrent plus tard le produit phare de son entreprise.

Avant de retourner en Italie, Gentilini suivit un Anglais à Montevideo, en Uruguay, afin d’y apprendre la gestion organisationnelle et administrative d’une entreprise. Il y resta environ cinq ans et rentra en Italie à la fin des années 1880 dans l’idée d’y fonder sa propre société. Il s’installa à Rome et ouvrit, en 1890, un petit atelier de boulangerie-pâtisserie attenant à une boutique de vente au détail au 66 Via del Corso. Les petits biscuits secs devinrent rapidement des produits de luxe que l’on mangeait en buvant le thé ou des liqueurs. Les nobles en raffolaient et Gentilini livra chaque jour ses produits à la Villa Ada lors des séjours de la famille royale. En son honneur, il créa quatre biscuits: Margherite, Vittorio, Maria et Umberto (ces deux derniers ont depuis disparu de l’assortiment).

Premio - Author: Mario Proto

A l’aube du nouveau siècle, Gentilini avait déjà ouvert des succursales à la Via Nazionale et à la Piazza Colonna et, en 1906, il déménagea l’atelier de fabrication à la Via Alessandria dans le nouveau quartier industriel de Rome. Il diversifia ses produits pour répondre au goûts de ses clients, en introduisant des panettone, des gaufres, des nougats et les « dolce di Pasqua ». En 1911, il fut nommé Chevalier de l’Ordre de la Couronne d’Italie, mais, malgré les nombreuses offres, il refusa toujours les nominations à des postes politiques ou publics. En 1923, Biscotti Gentilini fut l’une des trois entreprises à être récompensées du Grand Prix de la première Foire de l’Agriculture, de l’Industrie et des Arts appliqués. En 1929, Gentilini créait un biscuit qui existe toujours en l’honneur de la troisième Foire commerciale à Tripoli qu’il nomma Tripolini.

Gentilini Romana - Author Mario Proto

L’entreprise survécut à la crise de 1929, mais connut des années difficiles jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Entre-temps, Pietro Gentilini était mort en 1943 dans son village d’origine, après avoir laissé les rênes à ses sept enfants. Après la guerre, la production reprit de plus belle et l’entreprise déménagea ses ateliers à la Via Tiburtina où ils se trouvent toujours. Biscotti Gentilini est encore dirigé par les descendants de Pietro qui continuent la tradition de créer des petits biscuits avec le savoir-faire que leur a transmis le fondateur de la dynastie.

Roma - Author: NordNordWest

Lien externe

Advertisements