Mots-clefs

Piazza del Popolo

Malgré son emplacement excentré dans la Rome touristique, la Piazza del Popolo est, pour moi, le centre de la Ville Eternelle, donc le coeur du monde. C’est de cette place que j’ai découvert l’ensemble des grands monuments romains et c’est à cette place que mes pas m’ont toujours ramenée lorsque je désirais m’asseoir tranquillement pour observer la Rome des Romains. J’ai bu un million de cafés sur d’autres places romaines, mais peu me touchent autant que la Piazza del Popolo. J’aime sa sobriété, sa forme elliptique parfaite au centre de laquelle se dresse l’obélisque de Ramses, ses églises jumelles, ses deux fontaines murales, le café Canova, sa magnifique porte, l’église Santa Maria del Popolo, sa perspective sur le Pincio… bref, il n’y a pas grand-chose que je n’aime pas lorsque je suis là-bas, si ce n’est que je préférais lorsqu’elle était animée par le flux incessant des voitures.

Piazza del Popolo02

Deux hypothèses sont avancées sur l’origine de son nom. La première parle de l’étymologie du mot « popolo » qui viendrait de « populus » en latin (peuplier), faisant référence à un bosquet de peupliers sur la tombe de Néron qui se trouvait à proximité, mais il est plus probable que le nom soit lié aux origines de l’église Santa Maria del Popolo dont la construction fut financée par les deniers publics.

Porta del Popolo -  Author: Antoine Motte dit Falisse

L’élément principal de la place est la porte romaine qui faisait partie du mur d’Aurélien. A l’époque, elle était appelée Porta Flaminia, du nom de la voie romaine qui la traversait et permettait aux Romains de se rendre sur la mer Adriatique jusqu’à l’actuelle Rimini. Au XIVe siècle, elle n’était déjà plus qu’une ruine. Au XVIe siècle, le pape Pie IV la fit reconstruire et chargea Michel-Ange de la façade extérieure. Michel-Ange passa le travail à l’architecte Nanni di Baccio Bigio qui s’inspira de l’Arc de Titan sur le Forum romain. A l’époque, elle n’avait qu’une seule grande baie, ornées de quatre colonnes provenant de l’ancienne basilique Saint-Pierre. Les deux statues entre les colonnes sont de Francesco Mochi et représentent saint Pierre et saint Paul; elles étaient prévues pour la nouvelle basilique Saint-Pierre, mais furent refusées et restituées au sculpteur. La façade intérieur est l’oeuvre de Gian Lorenzo Bernini et fut réalisée à l’occasion de l’arrivée de Christine de Suède en 1655, comme l’indique l’inscription latine au-dessus de la baie. Pour répondre aux besoins de la circulation, les deux tours qui bordaient la porte furent démolies en 1879 et deux baies latérales furent construites donnant à la porte son aspect actuel.

St_Maria_del_popolo - Author: Karelj

Des trois églises sur la place, Sainte-Marie-du-Peuple (à côté de la porte) est la plus ancienne. Elle fut construite en 1472 et 1477 au-dessus d’une chapelle édifiée en 1099 par le pape Pascal II, puis transformée en église en 1227 par le pape Grégoire IX. Au XVe siècle, les architectes Baccio Pontelli et Andrea Bregno construisirent l’église actuelle, qui fut plus tard restaurée dans le style baroque par Bernini sur la demande du pape Alexandre VII. A l’intérieur, Raphaël dessina la chapelle Chigi et la magnifique mosaïque à l’intérieur de la coupole, représentant la Création du monde, et Bramante dessina les plans du choeur. Deux oeuvres du Caravage sont exposées dans la chapelle Cerasi: La Conversion de saint Paul sur le chemin de Damas et Le Crucifiement de saint Pierre.

Obelisque - Author: Zavijavah

En 1573, après la restauration de l’acqueduc de l’Aqua Vergine, le pape Grégoire XIII demanda à Giacomo della Porta de construire une nouvelle fontaine au centre de la place. Mais en 1589 déjà, cette fontaine fut déplacée pour laisser place à l’obélisque d’Auguste. L’obélisque date du XIIIe siècle av. J.-C. et fut érigé dans le temple de Rê par Séthi Ier et Ramses II. Au début de notre ère, l’empereur Auguste l’amena à Rome et le plaça sur la spina du Circus Maximus où un autre obélisque sera érigé en 357 par Constantin Ier pour lui faire pendant. Auguste transporta également l’obélisque – actuellement devant le palais Montecitorio – qu’il plaça comme gnonom sur son Horologium. Les deux grands obélisques du Circus Maximus furent retrouvés brisés au cours de fouilles menées en 1587 par le pape Sixte V qui les fit transporter, l’un devant le palais du Latran, l’autre sur la Piazza del Popolo.

Le Trident - Author: Gianbattista Piranesi

En face de la Porta Flaminia se trouvent les églises jumelles Santa Maria in Montesanto et Santa Maria dei Miracoli, construites dans les années 1670.  Elles sont à la base du « Trident », trois routes qui permettaient aux pélerins provenant du nord de rejoindre la basilique Saint-Pierre par la Via di Ripetta, la basilique Saint-Jean-de-Latran par la Via del Corso et la basilique Sainte-Marie-Majeure par la Via del Babuino. Bien que d’aspect extérieur semblable, elles présentent cependant quelques différences, car les architectes (Carlo Rainaldi, Bernini et Carlo Fontana) adaptèrent les plans à l’espace sur lequel elles étaient planifiées: ainsi, Santa Maria dei Miracoli a un plan circulaire avec une coupole octogonale, alors que Santa Maria in Montesanto a un plan elliptique avec une coupole dodécagonale.

Terrasse du Pincio - Author: Luca.p

La place doit sa forme actuelle à Giuseppe Valadier. En 1793 déjà, l’architecte avait dessiné des plans, mais l’arrivée des troupes napoléoniennes retardèrent les travaux. En 1815, il reprit ses plans en tenant compte cette fois des pentes du Pincio et dessina une forme elliptique bordée de deux exèdres sur lesquels il plaça des fontaines et des statues. Par ailleurs, Valadier orna l’obélisque de quatre lions en style égyptien de la gueule desquels de l’eau s’écoule dans de grandes vasques circulaires. La fontaine de l’exèdre qui donne en direction du Tibre et de l’ouest représente Neptune entouré de deux tritons et de deux dauphins. Celle qui est au pied du Pincio représente Rome avec, assis à ses pieds, le Tibre, la rivière Aniene et la louve capitoline.  Au-dessus de cette dernière, derrière l’exèdre, trois immenses arches soutiennent la célèbre terrasse du Pincio à laquelle on accède par une large rampe ornée d’arbres spécialement conçue pour le passage des calèches.

Roma - Author: NordNordWest

Lien externe

Publicités