Étiquettes

Basilica di Massenzio

La basilique de Maxence est la dernière et la plus grande basilique romaine civile du centre monumental de Rome, située au nord-est de l’ancienne colline de Velia, entre les forums impériaux et le temple de Vénus et de Rome, dans le voisinage immédiat du Forum romain. A l’époque, elle était connue sous le nom de Basilica Nova. Elle le perdit rapidement et fut connue pendant des siècles comme le Templum urbis. Ce n’est qu’au XIXe siècle que son origine fut retrouvée et qu’elle fut nommée Basilica di Massenzio.

Elle fut commencée en 308 de notre ère sous l’empereur Maxence et terminée en 312 par l’empereur Constantin Ier. Sa fonction première était d’accueillir les activités judiciaires dépendantes du préfet de la ville, mais elle servait également de centre de commerce et de lieu de rassemblement. Elle fut construite sur les ruines de l’Horrea Piperataria de Domitien, un centre réservé à l’entrepôt et au commerce du poivre et des épices d’Orient.

Basilique Maxence - Copyright free

La basilique est orientée d’est en ouest, avec son entrée à l’est, en direction du Colisée. Elle consistait en une nef centrale de 80 mètres de long pour 25 mètres de large, couverte de trois voûtes d’arêtes en béton soutenues par quatre gigantesques piliers de 35 mètres de haut. Les forces latérales des voûtes étaient maintenues par deux nefs latérales de 16 mètres de large, à voûtes en berceau de 25 mètres de haut perpendiculaires à la nef. Les trois travées étaient décorées de huit colonnes monolithiques en marbre de 15 mètres de haut pour 5 mètres de circonférence, dont il reste un exemplaire devant la basilique Sainte-Marie-Majeure, déplacé au XVIIe siècle par le pape Paul V pour ériger la colonne de la Paix. La façade côté est était précédée d’un vestibule de 8 mètres de profondeur avec cinq entrées qui donnaient dans les trois nefs. Au fond de la nef centrale, une abside monumentale contenait la statue colossale de Constantin dont des fragments se trouvent actuellement exposés au Musée du Capitole.

maquette - Author unknown

Le toit était couvert de tuiles en bronze, réutilisées par la suite pour la couverture de la basilique Saint-Pierre et l’intérieur était richement décoré: le sol était pavé de mosaïques de marbres multicolores à motifs géométriques, les murs recouverts de marbre et agrémentés de niches et de statues, et les plafonds à caissons (afin d’alléger le poids des voûtes) couverts de stucs dorés. La lumière entrait par deux rangées de neuf grandes fenêtres dans les nefs latérales et par des fenêtres sur les côtés des voûtes de la nef centrale.

Colosseo04

La présence de voûtes dans une basilique civile était très atypique. Toutes les autres basiliques avaient des plafonds plats soutenus par des poutres en bois et les techniques de construction utilisées par Maxence semblent avoir été empruntées aux grands thermes impériaux afin de diminuer le poids global de la structure et de réduire les forces horizontales exercées sur les nefs latérales. Par ailleurs, les voûtes n’étaient soutenues que par les quatre piliers massifs aux coins de la nef centrale (les colonnes de marbre n’étant que décoratives), ce qui créa un immense espace ouvert sans les colonnades de soutien présentes dans les autres basiliques. Cette architecture fut plus tard utilisée pour construire les basiliques chrétiennes, car elle permettait le rassemblement d’un grand nombre de fidèles en un seul lieu pour les célébrations eucharistiques, au contraire du modèle trop étroit des temples gréco-romains. L’abbaye de Saint-Philibert de Tournus en France est la copie (à une échelle d’environ 1/5e) la plus fidèle de ce que fut la basilique de Maxence.

Basilica_Maxentius - Author: Ursus

A la mort de Maxence, la basilique n’était pas terminée et Constantin reprit les travaux en modifiant les plans initiaux. Il fit construire sur la façade sud une entrée ornée de quatre colonnes qui donnait sur la Via Sacra et, en face, une seconde abside qui devait servir de bureau au préfet de la ville et était décorée de statues de Constantin et des membres de sa famille.

La nef centrale et le côté sud furent détruits par les tremblements de terre de 847 et de 1349. Tout ce qui reste de la basilique est la nef nord avec ses trois voûtes et son abside, mais le plan est encore clairement visible au niveau du sol, ce qui ajoute à l’impression de grandeur qui émane de l’édifice.

Basilique - Author: Jori Avlis

En 1936, Benito Mussolini fit percer la Via dell’Impero (l’actuelle Via dei Fori Imperiali) qui passe juste derrière la basilique. Sur le mur extérieur, il fit apposer quatre représentations de l’évolution de l’Empire romain, ainsi qu’un cinquième panneau avec l’étendue de l’empire colonial italien après les conquêtes en Afrique de 1936. Ce dernier fut enlevé après la Seconde Guerre mondiale. En 1960, la basilique fut utilisée comme site de compétition pour les épreuves de lutte lors des jeux olympiques.

Roma - Author: NordNordWestLien externe

Publicités