Étiquettes

Orto Botanico

L’actuel jardin botanique de Rome est l’héritier d’une longue tradition d’études des plantes qui remonte à plusieurs siècles. Au XIIIe siècle, le pape Nicolas III installa dans les jardins du Vatican un verger qui se développa sous le pontificat d’Innocent VIII en Simpliciarius Pontificius Vaticanus, un « jardin des simples » où se cultivaient les plantes médicinales.

A la création de la chaire de botanique à l’université de La Sapienza en 1513, les papes mirent leur jardin à la disposition des élèves, tout en en gardant la propriété, mais lorsque les papes choisirent de faire du palais du Quirinal leur résidence, le jardin du Vatican tomba à l’abandon. Ce fut le pape Alexandre VII qui, en 1660, décida que l’université avait besoin de son propre jardin pour ses recherches et en recréa un sur le Janicule, pas très loin de l’actuel jardin botanique. En 1820, le jardin universitaire fut déplacé dans les jardins abandonnés du palais Salviati afin de pouvoir être équipé de deux serres modernes et chauffées. En 1876, le jardin fut une nouvelle fois déplacé, dans le couvent de San Lorenzo à la via Panisperna, mais le terrain trop étroit provoqua un dernier déménagement en 1883, dans les jardins de la villa Corsini cette fois. Il devint la propriété de l’état et fut rattaché à l’Accademia dei Lincei dont le siège se trouve dans la villa. Actuellement, le jardin dépend du Département de biologie végétale de La Sapienza.

Orto bonatico - Author: uniroma1.

Son premier directeur fut Pietro Romualdo Pirotta, un éminent naturaliste alors directeur du département de botanique de La Sapienza et futur fondateur du Parc national des Abruzzes. Il supervisa le transfert des plantes depuis la via Panisperna et fit construire plusieurs serres, dont une d’hiver encore en service de nos jours. Actuellement, le patrimoine du jardin est d’environ 3 500 espèces disposées en fonction du terrain. Au sommet du jardin, parmi les bois typiquement méditerranéens, des chênes verts et des platanes centenaires ont été préservés. Sur les flancs, on trouve une très belle collection de conifères, dont un séquoia américain. Une forêt de bambous se trouve dans la zone la plus ensoleillée, ainsi qu’un jardin japonais, une roseraie et une collection de fougères. Les serres sont rassemblées dans une zone proche de la villa Corsini avec un « jardin des simples » traditionnel.

Orto botanico - Author: uniroma1

En dehors des aspects didactique et scientifiques, le but du jardin est la création d’une banque génétique des espèces en voie d’extinction et leur sauvegarde par des procédés biotechnologiques modernes, ainsi que la promotion, l’éducation et la formation dans les domaines de l’environnement, tant au niveau universitaire qu’à l’égard du grand public.

Roma - Author: NordNordWestLiens externes

Advertisements