Étiquettes

Vespa

En 1884, Rinaldo Piaggio, un entrepreneur de Gênes, fonda une société spécialisée d’abord dans l’ameublement de navires, puis dans la production d’éléments d’ingénierie ferroviaire. A partir de 1915, Piaggio & C. commença la production de matériel pour l’industrie aéronautique, puis se lança dans la conception d’avions avec, en 1929, le révolutionnaire hydravion de course Piaggio P7 et, en 1935, le bombardier entièrement métallique Piaggio P9. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, la société se consacra à la fabrication de moteurs et d’avions, dont le bombardier Piaggio P108, le seul bombardier italien quadrimoteur de toute la guerre. Malgré ces soixante ans de succès dans la production lourde, l’histoire de la société prit un tournant imprévu lorsque l’ingénieur de la société, Corradino D’Ascanio, conçut le prototype d’une… motocyclette!

La première motocyclette avait été développée à Munich en 1894, suivie en 1902 par une motocyclette française disposant d’un fauteuil à accoudoirs. Entre 1915 et 1925, les Américains développèrent une première génération de motocyclettes dont l’instabilité, la fragilité et la cherté empêchèrent la grande diffusion et provoquèrent l’arrêt des productions. La deuxième génération, à partir de 1936, connut plus de succès: elle était plus solide et plus fiable que la première génération et, avec le début de la Seconde Guerre mondiale, elle se répandit rapidement parmi les différents services de l’armée américaine. En 1944, les américains en amenèrent des centaines avec eux en Italie pour le déplacement des soldats à l’intérieur de leurs bases militaires.

Enrico Piaggio, le fils de Rinaldo, dont la société s’occupait de l’entretien des avions américains et qui voyait régulièrement les marines circuler en motocyclette, eut l’idée de développer un véhicule simple, peu coûteux et utilisable par tous. Un premier prototype conçu par l’ingénieur Renzo Spolti sortit en 1944, le Moto Piaggio MP5, surnommé « Paperino » (Donald Duck en italien). Mais Enrico n’aimait pas ce prototype et il passa le projet à D’Ascanio, un brillant ingénieur aéronautique qui avait été responsable de la conception du premier hélicoptère moderne. Il lui demanda de créer quelque chose de différent, plus avancé techniquement et plus esthétique. D’Ascanio repartit de zéro et sortit un véhicule entièrement nouveau, le Moto Piaggio MP6. En voyant le modèle pour la première fois, Enrico s’exclama: « Sembra una vespa! » (il ressemble à une guêpe!). Le nom lui resta, car effectivement le nouveau prototype ressemblait à une guèpe, avec sa partie arrière épaisse reliée à la tête par une taille fine et ses poignées comme des antennes.

La Vespa - Author unknown

Ce premier « scooter » (de l’anglais « trottinette ») avait des caractéristiques révolutionnaires qui le distinguaient des autres motocyclettes. Construit à base de pièces d’avions avec des techniques aéronautiques, il était protégé intégralement, du garde-boue au capot moteur, par une coque aérodynamique; ses roues étaient fixées latéralement, comme pour les trains d’atterrissage des avions; la position à l’arrière du moteur permettait la transmission de la boîte de vitesses directement à la roue sans besoin de chaîne; et le changement de vitesse se faisait à la main au niveau du guidon, ce qui libérait l’espace au niveau des pieds du conducteur et permettait de protéger les jambes par un carénage. Ce dernier point rendait ainsi la Vespa également accessible aux femmes.

Vespa 150 Sprint Veloce - Author unknown

Piaggio & C. déposa le brevet le 23 avril 1946 avec une description dans les documents d’application décrivant un « modèle d’ordre pratique » pour une « moto confortable avec des pièces et des éléments placés de façon rationnelle, … offrant une protection contre la boue et la poussière sans compromettre les exigences de l’apparence et de l’élégance. » Le brevet fut approuvé en décembre de la même année.

La société avait pour objectif de fabriquer la nouvelle Vespa en grand nombre et sa longue expérience industrielle conduisit à sa production en série sur des chaînes de style Ford à l’usine de Pontedera. Après une première apparition publique au salon de Milan de 1946, les 50 premiers exemplaires se vendirent d’abord lentement, mais avec l’introduction du paiement par acomptes, les ventes décollèrent. Piaggio vendit 2 500 modèles en 1947, plus de 10 000 en 1948, 20 000 en 1949 et plus de 60 000 en 1950.

Roman holiday - Copyright free

L’aide publicitaire la plus précieuse que reçut la Vespa vint d’Hollywood. En 1952, le film Roman Holiday, avec Audrey Hepburn visitant Rome sur une Vespa aux côtés de Gregory Peck, poussa les ventes à plus de 100 000. La Vespa devint un objet à la mode sur lequel les stars les plus célèbres s’affichaient. En 1956, les ventes atteignirent le demi-million; en 1960, le million fut dépassé. Lorsque la Vespa fêta son cinquantième anniversaire, plus de 15 millions d’exemplaires avaient été vendus dans le monde. D’autres fabricants essayèrent de lui voler des parts de marché, mais aucun n’atteignit l’engouement que provoque la petite « guêpe ».

Pontedera - Author: NordNordWestLien externe

Publicités