Mots-clefs

Velodromo Olimpico

Lorsque je commence un article sur un lieu ou un bâtiment, j’aime bien d’abord me connecter à Google Earth et parcourir virtuellement mon sujet pour m’en faire une idée générale. Je viens de le faire pour le vélodrome olympique de Rome et, après avoir copié les coordonnées données par Wikipédia (41°49′35.93″N 12°27′24.83″E), le programme m’a emmenée dans un plongeon supersonique à la Viale dei Primati Sportivi sur une… pelouse. Pensant que Wikipédia avait enregistré les mauvaises coordonnées, j’ai passé quelques minutes à survoler le quartier de l’EUR à la recherche de quoi que ce soit qui puisse ressembler à un vélodrome avant de réaliser que la pelouse avait une vague forme elliptique et de comprendre que le vélodrome avait été démoli.

L’étape suivante fut de faire une recherche sur Google Images où j’ai repéré cette magnifique photographie.Velodrome RomaDonc, je vais écrire sur quelque chose qui n’existe plus, mais qui a dû être grandiose juste avant sa fin.

Rome fut élue en 1955 pour accueillir les jeux olympiques de 1960. Dans ces années-là, le quartier de l’EUR au sud-est de la ville était aménagé pour devenir un centre d’affaires éloigné du centre-ville. Les bâtiments construits pendant la période fasciste étaient rénovés et d’autres étaient construits pour accueillir bureaux et logements. Le Comité Olympique National Italien (CONI) décida d’y faire construire également trois édifices sportifs: le Palazzo dello Sport, la Piscina delle Rose et le Velodromo Olimpico.

Le projet du vélodrome fut remporté par les architectes Cesare Ligini, Dagoberto Ortensi et Silvano Ricci sur trente projets proposés. La seule contrainte imposée était que la piste soit en bois. L’originalité du projet choisi résidait dans la solution retenue pour assurer l’accessibilité et la visibilité de chaque siège: les architectes avaient disposés les rangées de telle manière que chaque spectateur avait une vue parfaite sur la piste cyclable.

velodrome olympique - Copyright free

Le vélodrome fut inauguré en avril 1960, quelques mois avant l’ouverture des Jeux. Pendant les Jeux, il accueillit les compétitions de vitesse sur piste et quelques matchs de hockey sur gazon. Peu de temps après, la structure commença à pencher sur un côté. Des études montrèrent que l’eau souterraine emportait les fondations. Du béton fut injecté, mais cela ne résolut le problème que pendant quelques années. Lorsque le phénomène se reproduisit, il fut décidé de fermer le vélodrome. La dernière compétition eut lieu en 1968 lors des championnats du monde de cyclisme.

campionati mondiali di ciclismo

Dans les années 1990, le CONI, l’EUR et la ville de Rome tentèrent sans succès de trouver des solutions, soit pour le restaurer, soit pour le démolir et utiliser le site à d’autres fins. En 2005, le département d’architecture de l’université de La Sapienza démontra dans une étude que, malgré l’état d’abandon du vélodrome, il était parfaitement « restaurable », conformément à la législation en vigueur, tant du point de vue structurel et antisismique, que du point de vue de la sécurité et de la réglementation incendie, que du point de vue des exigences des compétitions sportives. Les auteurs soulignaient également le caractère unique de la conception architecturale et la qualité de la piste en bois. Il fut alors question de mettre le site sous la protection de la surintendance des biens architecturaux de la région du Lazio afin d’éviter la démolition.

Velodrome implosion - Author unknown

Malgré des dissensions au sein de son comité de quartier, l’EUR penchait pour la démolition et la construction d’un parc aquatique à sa place. Le 1er juillet 2008, il obtint l’autorisation de démolir le vélodrome et des explosifs furent placés sur l’ensemble du site. Toutefois, le jour prévu pour l’implosion, le 23 juillet, l’autorité judiciaire fit stopper le processus. Le préfet de Rome, Carlo Mosca, fit alors valoir que, pour des raisons de sécurité, il n’était pas possible de laisser 120 kg de TNT dans un quartier résidentiel dans l’attente du résultat d’un jugement final du tribunal. Il obtint l’annulation de l’ordonnance de suspension et ordonna la démolition immédiate du site qui eut lieu le lendemain, le 24 juillet. Les conséquences judiciaires de cette décision ne sont toujours pas résolues, d’autant plus que l’immense nuage qui s’éleva au-dessus des habitations après l’implosion contenait des poussières d’amiante. Le site, à ce jour, n’a toujours pas été mis en valeur.

velodromo_panorama - Author: christoph.wernli

Lorsque je regarde les photos juste avant la démolition, je pense au magnifique jardin à l’anglaise qu’un jardinier tel que William Kent aurait fait de ce site, sans même bouger une seule planche de la piste effondrée. Il aurait eu un décor idéal pour créer une de ces oeuvres d’art uniques, celles où la nature imite l’art, comme le faisait dire Oscar Wilde à Vivian, dans Le déclin du mensonge.

Roma - Author: NordNordWestLiens externes

Publicités