Mots-clefs

Campidoglio

Des sept collines de Rome, deux revêtaient une importance capitale pour Rome: le Palatin où, selon la mythologie romaine, Romulus et Rémus furent trouvés par la louve qui les nourrit, et le Capitole, centre politique et religieux de la ville.

Le Capitole était une colline entourée de falaises raides de tous côtés, excepté au sud-est où elle était accessible de la vallée du Forum Romanum. Sa position stratégique dominant le Tibre permettait aux Romains de contrôler la traversée et la remontée du fleuve. Elle avait deux petits sommets séparés par une lègère dépression appelée l’Asylum: au nord, l’Arx, l’acropole, la citadelle, le dernier point de retraite en cas d’attaque, le lieu dont la capture signifiait la prise de la ville, et au sud-ouest, le Capitolium, le Caput Urbis, le coeur de la ville, le siège du Temple de Jupiter.

Roma - Empire - Author unknown

Traditionnellement, une sentinelle se tenait sur l’Arx pour surveiller les signaux des guetteurs postés sur le Janicule en cas d’approche de l’ennemi, mais le lieu n’hébergeait pas de garnison permanente. Lors de la guerre entre les Romains et les Sabins, la vestale Tarpeia livra la citadelle aux Sabins. Elle mourut écrasée sous le poids des boucliers (ou des bracelets en or, selon une autre version) jetés par les Sabins lors de leur entrée au Capitole, en bas du rocher qui porte maintenant son nom et d’où, pendant des siècles, les criminels et les traitres furent précipités. La citation latine Arx tarpeia Capitoli proxima rappelle qu’après les honneurs, la déchéance peut rapidement arriver.

Un autre épisode célèbre eut lieu lors de l’assaut des Gaulois contre Rome en 390 avant J.-C. Alors que la ville était saccagée et ses habitants massacrés par les barbares, la garnison se réfugia dans la citadelle. Pendant la nuit, les assaillants tentèrent de l’investir, mais les oies sacrées du Capitole alertèrent de leurs cris les soldats romains endormis qui réussirent à repousser les Gaulois. Malgré cette victoire, les Romains durent négocier leur reddition. Lors de la pesée de la rançon, les Gaulois utilisèrent des poids truqués, mais leur chef répondit aux protestations romaines en ajoutant son épée aux poids incriminés, se justifiant du droit des vainqueurs par la célèbre phrase Vae Victis!.

campidoglio04

A partir de 384 av. J.-C., le Sénat interdit tout logement privé sur l’Arx et le reste du Capitole et les maisons déjà construites furent démolies ou remplacées par des temples. Un espace ouvert, l’Auguraculum, était réservé aux augures pour effectuer leurs rituels qui déterminaient si les dieux approuvaient les décisions, les entreprises publiques et religieuses ou les actions militaires. Il y avait plusieurs temples sur la colline, dont le plus important était le temple de Jupiter. Construit par Tarquin le Superbe en 509 av. J.-C., il brula plusieurs fois. Il fut rebâti par Sylla en 83 av. J.-C., puis par Auguste en 26 av. J.-C., puis en 75 et en 83 de notre ère par Vespasien et Domitien qui le fit recouvrir de marbre pour le protéger des incendies. Au Ve siècle, il fut peu à peu démantelé et démoli par les Vandales.

Après l’assault de 390 av. J.-C. par les Gaulois, la citadelle fut fortifiée par une muraille, vite tombée en désuétude après la construction du mur Servien douze ans plus tard. Au cours du premier siècle av. J.-C., deux édifices furent construits sur le versant méridional de la colline, en contrebas du temple de Jupiter: l’Athenaeum, école pour les arts libéraux établie par l’empereur Hadrien et le Tabularium, bureau officiel des archives.

Capitole - Author: rome-roma.net

Alors que le Capitole avait été le centre géographique, politique et religieux de la ville pendant des siècles, il fut délaissé à la chute de l’Empire romain et n’était plus qu’un amas de monuments délabrés au début de la Renaissance. En 1144, lorsque les citoyens romains tentèrent d’établir une république sur le modèle antique, ils installèrent le siège des autorités municipales de la ville sur le Capitole. Ils construisirent un palais pour leurs sénateurs sur les fondations de l’ancien Tabularium, mais en inversant son orientation de sorte qu’il tournait le dos au Forum romain. A l’emplacement de l’Asylum, une petite place fut aménagée en face du Palazzo Senatorio pour les réunions populaires, ainsi qu’une résidence pour les capitaines du peuple. L’expérience de la commune libre de Rome fut de courte durée, mais la topographie actuelle du Capitole prit jour à cette époque. Au XIVe siècle, la capitainerie fut transformée en cour de justice pour les corporations et, sur l’Arx, l’actuelle basilique Santa Maria in Aracoeli fut construite sur les fondations d’une ancienne église byzantine.

Piazza_Campidoglio - Author: Michel-Ange

En 1536, le pape Paul III commandita Michel-Ange pour réaménager la place et les palais médiévaux en prévision de la visite de Charles Quint. Michel-Ange devait fournir un cadre pour la statue équestre de Marc Aurèle, alors devant le Palais du Latran, que le pape lui avait demandé d’installer au milieu de la place et rafraîchir les deux palais en ruine. L’artiste conçut un vaste plan, reprenant l’orientation du Moyen Age tournée vers la Rome pontificale et non pas vers le Forum romain. La plus grande difficulté qu’il rencontra fut l’irrégularité de ce qui avait déjà été construit: l’angle formé par les façades des deux palais n’était pas droit et la place penchait vers le nord. Pour créer une impression de symétrie, Michel-Ange dessina un troisième palais, à un angle aigu égal à celui formé par les deux premiers créant ainsi une place trapézoïdale délimitée sur le quatrième côté par une balustrade (plus tard ornée des statues des Dioscures) et par une rampe monumentale dirigée sur la basilique Saint-Pierre. Le Palazzo Nuovo et le Palazzo dei Conservatori (l’ancienne capitainerie), se faisant face, reçurent des façades identiques et le Palazzo Senatorio, au bout la place, fut agrémenté d’un double escalier extérieur et son campanile déplacé au milieu. Au centre de la place, Michel-Ange dessina un pavement pour accueillir la statue de Marc Aurèle et il dut à nouveau faire preuve d’ingéniosité pour donner l’illusion d’une forme parfaite. Il créa un ovale apparent, en réalité une forme subtile d’oeuf, plus étroit à un bout qu’à l’autre, à l’intérieur duquel il dessina une étoile à douze branches au milieu d’un motif géométrique de diamants.

Campidoglio

Avec ce magnifique projet, Michel-Ange conçut le premier axe urbain, qui deviendra un « culte » dans la conception des jardins et des avenues en Italie, puis en France. La rampe étagée, appelée la Cordonata, menait lentement le visiteur vers le ciel, lui découvrant peu à peu le campanile du Palazzo Senatorio situé à l’opposé de la place, puis la place elle-même avec ses élégantes façades, et enfin la statue de Marc Aurèle sertie dans son écrin ovale de diamants. Il arrivait au centre du pouvoir municipal représenté par le Palazzo Senatorio et, lorsqu’il se retournait, son regard atteignait la coupole de la basilique de Saint-Pierre, le coeur du pouvoir religieux. Caput Mundi.

CampidoglioMichel-Ange ne vit pas la réalisation de son projet et à sa mort, ce sont les architectes Giacomo Della Porta et Tommaso de’ Cavalieri qui reprirent la direction des travaux. Il fallut un siècle pour construire la Cordonata et le Palazzo Nuovo, restructurer les Palazzi Senatorio et dei Conservatori, et ériger les statues sur les façades et la balustrade. A quelques détails près, les plans de Michel-Ange furent fidèlement suivis. Seul le pavement autour de la statue de Marc Aurèle ne fut pas réalisé, selon certains parce que les papes virent dans l’oeuf et l’étoile à douze branches des symboles d’influence non chrétienne. Il fallut attendre 1940 pour que Benito Mussolini prenne la décision de le faire construire, alors que la statue était enlevée pour la protéger d’éventuels dégâts de guerre.

Campanile Palazzo Senatorio

Actuellement, les Palazzi Nuovo et dei Conservatori (joints par une gallerie souterraine, la Galleria Lapidaria) abritent le Musée du Capitole. Créé en 1471 par le pape Sixte IV, afin de rendre au peuple romain quatre statues de bronze exceptionnelles (la Louve capitoline, le Camille, le Tireur d’épine et la tête et le globe de la statue colossale de Domitien), il est considéré comme le plus vieux musée du monde. Le Palazzo Senatorio est le siège officiel de la municipalité de Rome, dont les bureaux donnent sur le Forum romain, en particulier le bureau du maire qui a, paraît-il, une vue imprenable.

Roma - Author: NordNordWest

Lien externe

Publicités