Étiquettes

ugonia

De nos jours, cela semble impensable qu’une personne un tant soit peu connue n’ait son entrée ni dans Wikipédia, ni dans le Larousse, ni dans l’Encyclopédie Universalis. C’est pourtant le cas de Giuseppe Ugonia qui illustre la huitième édition Arte des timbres italiens.

L’encyclopédie Treccani lui réserve une petite entrée de quelques mots: « Graveur (Faenza 1881 – Brisighella 1944). A exécuté, avec une technique raffinée, des grandes lithographies en couleur (Ave Maria; La torre dell’orologio, etc), recherchant des effets complexes, non sans sensibilité lyrique. »

Sera di Festa - Author: Giuseppe Ugonia

Un site de céramique dit de lui: « Le sculpteur, peintre et lithographe Giuseppe Ugonia, dit Vandalo, naquit en 1881 et accomplit sa formation à l’Ecole des Arts et Métiers à Faenza. Dans les années 1920, il connut et commença à fréquenter Domenico Baccarini, Pietro Melandri, Ercole Drei, Riccardo Gatti, ainsi que beaucoup d’autres céramistes de Faenza. Attiré par cet art, il entra comme associé dans l’atelier d’Ugo Lassi pour lequel il créa quelques pièces intéressantes, mais le partenariat ne dura que quelques mois et Giuseppe Ugonia abandonna vite l’art de la céramique. Il mourut en 1944. »

La strada - Author: Giuseppe Ugonia

C’est le site de Terre di Faenza qui nous donne le plus d’information: « Fils de parents venant de Brisighella, Giuseppe Ugonia naquit à Faenza le 25 juillet 1881. Il suivit les cours de l’Ecole d’Arts et Métiers de Faenza et fut l’ami de Domenico Baccarini. Il fréquenta l’atelier de lithographie de Pellegrino Morgagni et obtint son diplôme à l’Académie des Beaux-Arts de Bologne en 1908. Il commença à exposer ses oeuvres en 1910 à Londres, Brighton, Florence et Venise. Beaucoup de ses pièces furent représentées dans des revues telles que Emporium, Nuova Antologia ou Chiaro di luna. De 1921 à 1927, sa renommée atteignit le niveau international et à partir de 1930, il fut invité à Paris, Bruxelles, Londres et Ottawa. Il mourut le 5 octobre 1944. »

Par ailleurs, je n’ai trouvé pour ainsi dire aucune représentation de ses oeuvres, à part celles qui illustrent cet article. Une seule chose est sûre: le musée civique de Brisighella, près de Ravenna, porte son nom. Mais autant dire que je ne vous ai rien appris. Dommage…

Le ginestre - Author: Giuseppe Ugonia

Advertisements