Mots-clefs

Acquedotto Claudio

Jusqu’au IVe siècle avant J.-C., les habitants de Rome utilisaient l’eau du Tibre, des puits et de quelques sources pour leurs besoins quotidiens. La mauvaise qualité de l’eau amena, en 312 av. J.-C., les censeurs Appius Claudius et Caius Plautius à construire le premier aqueduc de Rome, l’Aqua Appia, long de 16 kilomètres, qui captait à l’est l’eau pure des collines près de la voie Prénestine et l’amenait à travers Rome jusqu’au Tibre, près de la porte Trigemina.

Dans les cinq siècles qui suivirent, dix autres aqueducs furent construits. Un des plus longs, des plus chers et des plus innovateurs, l’aqueduc Aqua Claudia, commencé en 38 de notre ère sous l’empereur Caligula et terminé en 52 sous l’empereur Claude, est le huitième dans l’ordre chronologique. Ses eaux étaient considérées comme les plus pures après celles amenées par l’aqueduc de l’Aqua Marcia, construit en 140 av. J.-C. En fait, les sources des deux aqueducs étaient voisines, dans la vallée de l’Aniene et les deux aqueducs longeaient en parallèle la rivière jusqu’à leur entrée dans Rome. Un troisième aqueduc s’ajoutait à ce parcours: l’Anio Novus, contemporain de l’Aqua Claudia, qui prenait sa source en amont des deux autres, près de l’actuelle ville de Subiaco, mais dont les eaux étaient moins claires et limpides.

Aqua_Claudia - Author: Chris 73

L’aqueduc de l’Aqua Claudia était long d’environ 68 kilomètres, dont 53 sont souterrains. Dans les dix kilomètres avant l’entrée dans Rome, le canal était supporté par d’immenses arches qui traversaient les plaines plates de la campagne et dont il reste encore des pans entiers. Comme il fut construit en même temps, le canal de l’Anio Novus fut placé au-dessus de celui de l’Aqua Claudia, comme on peut le voir au niveau de la Porta Maggiore à Rome.

Porta_Maggiore - Author: Diana

Passée cette porte, l’eau était dirigée vers un immense bassin où elle était nettoyée des impuretés les plus apparentes. Elle partait ensuite vers le « castellum » où elle était répartie dans cinq bassins, puis dirigée vers les divers châteaux d’eau de la ville. Si nécessaire, une partie de son eau allait augmenter le débit de l’aqueduc de l’Aqua Marcia, les eaux des deux aqueducs étant presque aussi pures. Par contre, pour l’arrosage des jardins publics, son eau était rejointe par celle moins claire de l’aqueduc de l’Anio Novus. Après l’incendie de Rome, le successeur de Claude, l’empereur Néron, construisit une nouvelle branche à l’aqueduc de l’Aqua Claudia pour approvisionner la Domus Aurea. L’aqueduc de Néron fut prolongé par la suite par l’empereur Domitien à travers la ville jusqu’au Palatin et il alimentait les 14 quartiers de Rome.

Aqua Claudio - Author unknown

Des statistiques détaillées de chaque aqueduc de la ville furent notées autour de 97 par le conservateur des aqueducs de Rome, Sextus Julius Frontinus, dans son traité De aquaductibus urbis Romae. Ainsi, nous savons que le débit de l’aqueduc de l’Aqua Claudia était de 191 190 m³/j, mais en raison des détournements frauduleux, seuls 137 450 parvenaient au premier grand bassin, dont 33 990 étaient destinés à l’empereur, 42 000 à l’usage public, 44 280 aux particuliers et 17 180 aux aqueducs de l’Aqua Tepula et de l’Aqua Iulia.

Aqua_claudia - Copyright free

Lors du siège de Rome en 537, les aqueducs furent bouchés, d’un côté par les Ostrogoths pour empêcher l’approvisionnement de Rome en eau, de l’autre par les Romains pour empêcher les Ostrogoths de les utiliser comme moyen d’accès. Par la suite, certains furent remis en fonction, mais à partir du IXe siècle, avec l’effondrement démographique et la pénurie de ressources techniques et économiques, la maintenance ne fut plus assurée. Les Romains tirèrent de nouveau l’eau du fleuve, des puits et des sources, comme plus de mille ans auparavant.

Roma - Author: NordNordWest

Lien externe

Publicités