Étiquettes

abbazia di grottaferrata

Nil naquit en 910 d’une famille noble grecque à Rossano, dans l’actuelle Calabre, alors partie de l’Empire byzantin. Il fréquenta l’école de l’église locale, devenant un excellent calligraphe et hymnographe. Il s’intéressa en outre à la lecture des Saintes Ecritures et à la vie des Pères du désert.

Il se maria avec une jeune fille d’origine modeste et eut une fille, mais le mariage ne dura pas. Il se retira alors à l’éparchie de Mercurio, à la frontière entre la Basilicate et la Calabre, où il se consacra à la vie contemplative et recueillit et copia de nombreux codex. Dans une recherche d’une plus grande perfection intérieure, il se retira ensuite dans un ermitage dédié à l’archange Michel. En 940, à cause de son passé matrimonial, il prononça ses voeux dans le couvent de Saint-Basile, en dehors de la juridiction du préfet grec de Rossano.

Nilo - Author unknown

Il se retira à San Demetrio Corone et fonda un monastère selon la règle de saint Basile. Il y resta vingt-ans, jusqu’à l’arrivée des Sarrasins qui ravagèrent la région. Il dut fuir la Calabre et se rendit d’abord à Capoue pendant une vingtaine d’année, puis dans le Lazio, au monastère de Valleluce, près de Montecassino, où il resta quinze ans.

Vers 996, il s’installa à Serapo, près de Gaeta, où il demeura dans une petite maison modeste, qui s’agrandit avec le temps grâce à l’arrivée de disciples. Il prit parti pour le pape Grégoire V lorsque ce dernier fut chassé par Giovanni Filagatto (l’antipape Jean XVI). Mais lorsque Grégoire V revint à Rome et condamna et fit supplicier l’usurpateur, Nil jeta l’anathème sur le pape et l’empereur Otton III qui étaient restés sourds à ses demandes de grâce. A la mort du pape un an plus tard, l’empereur vint se repentir auprès de Nil afin d’obtenir son pardon.

En 998, il se rendit à l’église Sainte-Agathe à Tusculum où le comte Grégoire Ier lui offrit de fonder un monastère sur son territoire à Grottaferrata. Nil n’en verra malheureusement jamais les finitions. Il mourut à Sainte-Agathe en 1004, l’année de la fondation de l’abbaye.

Grottaferrata - Author unknown

Nil fut élevé dans l’Eglise du patriarche de Constantinople et le monastère de Grottaferrata fut soumis au rite byzantin, mais le saint homme travailla toute sa vie à unifier les Eglises d’Orient et d’Occident. Il est honoré par les deux calendriers liturgiques, romain et byzantin, le 26 septembre.

A la mort de Nil, son disciple Bartolomeo da Rossano reprit la fondation du monastère. Sous la direction des premiers archimandrites, le territoire de l’abbaye s’agrandit pour atteindre 22 églises en Italie centrale et méridionale. Le monastère fut régulièrement pillé et occupé lors des guerres qui secouèrent la région entre le XIIe et le XVe siècles et fut souvent en conflit avec la petite bourgade voisine, Marino. Pour le protéger, le futur pape Jules II fit construire en 1483 les puissantes murailles qui l’entourent encore actuellement. A partir du XVIe siècle et jusqu’au début du XIXe siècle, l’abbaye fut soumise à la commanderie des Colonna, puis des Farnese et finalement des Barberini. Le premier abbé régulier depuis 1462 fut nommé en 1901. En 1937, le pape Pie XI éleva le monastère en abbaye territoriale avec une paroisse.

arche - Author: Wilmar Santin

Le rite byzantin fut peu à peu abandonné vers la fin du XIIe siècle et remplacé par le rite latin, mais il fut restauré en 1881 par le pape Léon XIII. Le monastère est encore connu pour ses études humanistes grecques et l’art de l’hymnographie grecque y a perduré longtemps après la disparition de l’Empire byzantin. L’abbé Giuseppe Cozza-Luzi y passa la quasi totalité de sa vie (1837-1905) à recueillir, restaurer, copier, éditer et commenter les liturgies et les codex grecs. La bibliothèque du monastère contient 1098 manuscrits, 50 incunables, quelques 40 000 volumes et 300 périodiques.

De l’église consacrée en 1024 par le pape Jean XIX il ne reste que quelques mosaïques dans le narthex et sur l’arche triomphale, le reste ayant été recouvert ou détruit lors des « restaurations » des différents commandeurs. Les fresques du début du XVIIe siècle commandées par le cardinal Odoardo Farnese au peintre Dominichino sont, par contre, encore visibles dans la chapelle Saint-Nil.

Grottaferrata - Author: NordNordWest

Liens externes

Publicités