Étiquettes

Terremoto di Messina

« Quelque part, quelque chose de grave se passe, » avertit le personnel de l’observatoire Ximeniano de Florence le matin du 28 décembre 1908 après que les aiguilles des sismographes eurent oscillé de manière inquiétante sur les cylindres. Les scientifiques florentins savaient qu’un tremblement de terre avait eu lieu en Italie, mais sans moyen de communication fiable, ils n’avaient aucune idée de l’endroit exact.

19090117 - Author: Beltrame

Ils ne pouvaient savoir que la ville de Messine venait d’être presque totalement détruite et que, de l’autre côté du détroit, Reggio di Calabria ne valait guère mieux. A 5h21, pendant 40 longues secondes, un tremblement de terre d’une magnitude de 7 sur l’échelle de Richter, causa entre cent et deux cent mille morts, faisant de cette catastrophe naturelle la plus grande en Europe de mémoire d’homme. Toutes les voies de communications furent détruites, et les courts-circuits électriques provoquèrent de nombreux incendies alimentés par les ruptures des conduites de gaz. Le tremblement de terre fut presque immédiatement suivi par un tsunami avec des vagues de 6 à 12 mètres de haut qui provoqua l’effondrement de 90% des bâtiments et emporta les survivants qui s’étaient réfugiés près du bord de mer.

On compte que Messine perdit environ 80 000 habitants sur 140 000 et Reggio 15 000 sur 45 000. Certains villages en périphérie des deux villes furent également gravement touchés, notamment Faro, Briga, Sant’Alessio et Riposto en Sicile, et Pellaro, Lazzaro et Gallico en Calabre.

19090110 - Author: Beltrame

Basée à Messine, la première escadrille des torpilleurs de la Marine royale envoya les premiers secours et recueillit plusieurs centaine de blessés à bord. Le torpilleur Scipa quitta le port en début d’après-midi et arriva à Nicotera en Calabre où il fut en mesure d’envoyer le premier télégramme. Le gouvernement à Rome fut finalement averti dans la soirée, après un retard de trois ou quatre heures provoqué par les lignes télégraphiques partiellement endommagées au nord de Nicotera.

19090124 - Author: Beltrame

Immédiatement, le conseil des ministres de Giovanni Giolitti se réunit et envoya les ordres opérationnels aux différentes unités militaires du pays. Les cuirassés Regina MargheritaRegina ElenaVittorio Emanuele et Napoli changèrent de cap et se dirigèrent vers les zones sinistrées. Le roi Victor-Emmanuel III et la reine, avec quelques membres du gouvernement, partirent immédiatement pour Naples et arrivèrent en Sicile le matin du 30. Aux côtés de la Croix-Rouge, ils participèrent à la réception des blessés sur les navires de guerre transformés en hôpitaux flottants et à la distribution des vivres et du matériel de survie aux survivants.

19090131 - Author: Beltrame

Dès le 29 au soir, la rade de Messine devint le centre des opérations menées depuis les bateaux. Les Russes, puis les Britanniques furent les premiers sur place avec plusieurs cuirassés et croiseurs. Ils furent rejoints par les Français et la Grande flotte blanche américaine qui passait dans les parages lors de sa fameuse circumnavigation. Pendant ce temps arrivaient de partout des volontaires, médecins, infirmiers ou logisticiens. La Croix-Rouge et l’Ordre de Malte organisèrent des comités pour collecter des fonds, des vêtements et de la nourriture.

Quant aux survivants, certains furent relogés dans des baraquements en bois fournis par l’aide étrangère, mais beaucoup furent obligés de partir s’établir dans d’autres régions d’Italie. D’autres encore s’exilèrent aux Etats-Unis.

19090214 - Author: Beltrame

Dès janvier 1909, il fut question de la reconstruction. Dans un premier temps, le gouvernement suggéra que Messine soit abandonnée et reconstruite ailleurs. Ce projet fut vite abandonné face à la révolte des habitants. La reconstruction prit plus de vingt-cinq ans. A Reggio, la ville fut reconstruite selon un plan en damier avec un centre en style Liberty. A Messine, les principaux monuments furent reconstruits dans leur style original. Pour le reste, les autorités imposèrent des critères exigeant des normes parasismiques. C’était sans savoir que la ville souffrirait des lourds bombardements alliés en 1943.

Mappa_terremoto_1908 - copyright free

Lien externe

Publicités