Étiquettes

Olivetti

En 1908, un certain Camillo Olivetti constitua à Ivrea une société en commandite au nom de « Ing. Olivetti & Compagnia » avec un capital de 350 000 lires, dans le but de concevoir et fabriquer des machines à écrire. Tout ambitieux et entrepreneur qu’il fut, il ne pouvait savoir que, cent ans plus tard, ses machines seraient exposées dans les musées du monde entier et que son nom serait associé aux plus prestigieuses marques italiennes.

En 1910, il lança sa première machine, l’Olivetti M1 (modello uno), qui fut exposée à l’Exposition universelle de Turin de 1911. Les commandes affluèrent et, entre 1912 et 1914, le site d’Ivrea produisait vingt-trois machines par semaine. En 1920, Olivetti sortit son deuxième modèle et s’engagea dans de nouveaux marchés commerciaux, principalement en Europe et en Amérique du Sud.

OlivettiManifestoM1 - Copyright free

En 1924, le fils de Camillo, Adriano, obtint un diplôme en génie chimique à l’École polytechnique de Turin, puis partit aux Etats-Unis pour se familiariser avec les pratiques modernes de l’organisation du travail. En 1926, il fut engagé dans l’usine de son père où, selon la volonté de ce dernier, il fit ses débuts comme ouvrier. Il devint directeur de la société Olivetti en 1933 et président en 1938.

Vingt-cinq ans après sa fondation, la société produisait 15 000 machines de bureau et 9 000 machines portables par année. En Italie, l’organisation de vente était constituée de 13 filiales et de 79 distributeurs et elle était présente dans 22 pays à l’étranger.

La société se diversifia rapidement. En 1937, elle sortit son premier téléscripteur et, en 1940, sa première machine à calculer. La première machine à écrire électrique fit son apparition en 1950. Ce fut à la fin des années 1950 que l’entreprise connut sa plus grande expansion sur les marchés internationaux avec ses machines à calculer Audit et Divisumma 24 et sa machine à facturer Mercator. Divisumma 24 fut vendue par millions à un prix dix fois supérieur à son coût de production, assurant ainsi d’énormes profits pour l’entreprise.

programma101 - Author: AlisonW

A la Foire internationale de New York de 1964-65, Olivetti présenta l’Olivetti Programma 101, une calculatrice programmable de table qui sera reconnue plus tard comme un précurseur de l’ordinateur de bureau. Les cinq premiers exemplaires furent achetés par la chaîne de télévision NBC pour calculer les résultats de l’élection présidentielle. En 1982, Olivetti sortit son premier ordinateur de bureau, le M20, malheureusement incompatible avec le PC IBM en raison de son système d’exploitation entièrement développé par Olivetti. Elle sortit alors l’année suivante le M24, un des premiers ordinateurs entièrement compatibles avec IBM.

Olivetti02

Malgré le succès du M24, Olivetti ne fut pas capable de suivre l’avancée des nouveaux processeurs et elle vendit son département « PC » en 1997. La société se lança dans le marché de la télécommunication et, en 2003, fut rachetée par Telecom Italia, tout en restant une entité séparée appelée Olivetti Tecnost. En 2007, elle a lancé la Linea Office, une nouvelle gamme de PC, ordinateurs portables, imprimantes, télécopieurs et calculatrices et, en mars 2011, elle sortit sa première tablette tactile, l’OliPad, avec sa propre boutique d’applications.

En plus de ses performances technologiques, Olivetti est connue pour la beauté de ses machines à écrire. Nombre d’entre elles sont exposées de manière permanente dans des musées, comme la Lettera 22 au MoMA de New York.

Ivrea - Author: NordNordWestLien externe

Publicités