Étiquettes

Ponte Sant'Angelo

Le pont Saint-Ange fut construit par l’empereur Hadrien en 134 pour relier la ville au mausolée (l’actuel château Saint-Ange) qu’il étaIt en train de construire sur la rive droite du Tibre. A l’époque, il était appelé pons Aelius ou pons Hadriani.

Au début du haut Moyen Age, le pont était utilisé par les pèlerins qui se rendaient à la basilique Saint-Pierre et était alors connu sous le nom de pons Sancti Petri. Sous le pontificat de Grégoire Ier, il reçut son nom actuel, suite, selon la tradition, à un ange qui serait apparu au pape, remettant son épée dans son fourreau et signifiant ainsi la fin de l’épidémie de peste qui sévissait dans la région.

Ponte Sant'Angelo - copyright free

Durant l’année sainte de 1450, les balustrades du pont cédèrent sous la pression des pèlerins et nombre d’entre eux se noyèrent dans le fleuve. En conséquence, les maisons et l’arc de triomphe romain qui se trouvaient à l’entrée du pont furent détruits pour élargir le passage.

Après le sac de Rome de 1527, le pape Clément VII, désireux de redorer le blason pontifical, fit nettoyer les abords du pont Saint-Ange et abattre les bâtiments en ruine qui y menaient. En 1534, il fit placer à l’entrée du pont les statues de saint Pierre et de saint Paul, et sur les parapets, les statues des quatre apôtres évangélistes et des quatre patriarches de l’Ancien Testament. L’entrée du pont devint également, au cours du XVIe siècle, le théâtre des exécutions qui se tenaient auparavant au centre de Rome.

Anges 40 et 50

En 1669, le pape Clément IX décida de rénover le pont et ordonna à Gian Lorenzo Bernini la construction d’un nouveau parapet avec dix nouvelles statues. Bernini choisit de représenter des anges portant les instruments de la passion. Il en exécuta deux: l’Ange à la couronne d’épines et l’Ange portant le titulus INRI, dont la beauté et la qualité étaient tellement exceptionnelles que le pape décida de les conserver à l’intérieur de l’église Sant’Andrea delle Fratte et de mettre sur le pont des copies. Les autres statues furent exécutées par Antonio Raggi (Ange à la colonne), Lazzaro Morelli (Ange au fouet), Cosimo Fancelli (Ange portant le voile de sainte Véronique), Paolo Naldini (Ange portant un vêtement et des dés), Girolamo Lucenti (Ange portant des clous), Ercole Ferrata (Ange à la croix), Antonio Giorgetti (Ange à l’éponge de vinaigre) et Domenico Guidi (Ange à la lance). Bernini, par ailleurs, conserva les statues de saint Pierre et de saint Paul du siècle précédent.

Anges 150 et 180

Pour le reste, Bernini construisit une balustrade ouverte, jusqu’alors inconnue à Rome pour les ponts de pierre. Il renforça les culées par des contreforts pour leur permettre de mieux résister au courant en cas de crue. Les bâtiments à l’entrée du pont, échafaud compris, furent détruits pour créer la Piazza San Celso. Bernini fit également abattre les constructions situées à l’autre extrémité et élargir la route, afin de dégager la vue vers la basilique Saint-Pierre et le Vatican.

Roma - Author: NordNordWest

Lien externe

Advertisements