Étiquettes

Rose naquit dans une famille très pauvre et pieuse, à Viterbe. La chronologie de sa vie est incertaine, car son procès en canonisation ne mentionne pas de date, mais on accepte 1233 comme son année de naissance. Très jeune, elle se fit remarquer par ses pouvoirs miraculeux: à l’âge de trois ans, elle aurait ressuscité sa tante maternelle. A sept ans, elle vivait déjà comme une recluse, se consacrant à la pénitence. Sa santé se dégrada et, lorsqu’elle voulut entrer chez les Clarisses, elle fut rejetée en raison de son état maladif et de sa pauvreté qui ne lui permettait pas d’apporter une dot suffisante. Elle accepta la décision, mais non sans prédire que, rejetée de son vivant, elle serait acceptée morte. Elle fut miraculeusement guérie par la Sainte Vierge qui lui ordonna d’entrer dans le Tiers-Ordre franciscain et de prêcher la pénitence dans les rues de la ville qu’elle parcourut en robe de bure, pieds nus et un crucifix à la main.

A cette époque, Viterbe était sous la domination de l’empereur Frédéric II, alors en conflit avec l’Eglise. L’influence grandissante de Rosa sur les habitants et le fait qu’elle prit parti contre les gibelins et les cathares, alliés de l’empereur, lui valurent d’être expulsée de la ville avec sa famille en janvier 1250. Elle se réfugia à Soriano nel Cimino, puis à Vitorchiano. Début décembre 1250, elle prédit la mort de Frédéric II qui survint quelques jours plus tard.

Elle revint à Viterbe où elle fut accueillie triomphalement et consacra le reste de sa courte vie à la prière et à la contemplation. Elle mourut le 6 mars 1652, chez ses parents. Son corps fut enterré directement dans la terre dans le cimetière de l’église de Santa Maria in Poggio et, lorsque six ans plus tard le pape Alexandre IV ordonna qu’il soit transféré dans le couvent des Clarisses de Viterbe, on découvrit qu’il était en parfait état de conservation. Depuis, il fut constaté de nombreux miracles sur sa tombe. En 1921, des scientifiques étudièrent sa dépouille et retrouvèrent son coeur intact. En 1996, une nouvelle enquête montra que Rosa souffrait d’une maladie rare, le syndrome de Cantrell, caractérisé par une absence congénitale du sternum, ce qui conduit normalement à une mort dans la petite enfance.

Son procès en canonisation commença l’année même de sa mort par le pape Innocent IV, mais ne fut terminé qu’en 1457, sous Calixte III. Elle est la patrone de Viterbe et de la jeunesse franciscaine. Chaque année, la ville célèbre le 4 septembre, jour anniversaire du transfert de son corps au couvent des Clarisses. La veille au soir a lieu la fête folklorique de la Macchina di Santa Rosa où une centaine de porteurs portent une tour surmontée de son effigie à travers les rues de la ville.

Lien externe

Publicités