Mots-clefs

Chaque 3 septembre au soir, la ville de Viterbe s’anime dans une fête merveilleuse. A vingt heures, les lumières de la ville s’éteignent et une gigantesque tour illuminée parcourt les rues étroites depuis la Piazza Fontana Grande jusqu’à l’église Santa Rosa. C’est l’hommage que les habitants rendent à leur patrone aux pouvoirs miraculeux, Santa Rosa, qui vécut au XIIIe siècle une courte vie de pénitence et de prière.

La coutume remonte à l’épidémie de peste qui frappa la région en 1656 pendant laquelle les habitants firent la promesse de célébrer la sainte chaque année le jour anniversaire du transfert de son corps de l’église de Santa Maria in Foggia au couvent des Clarisses de la ville. Tous les cinq ans, un concours est organisé pour choisir le plus beau dessin pour la Macchina qui est construite pendant les mois de juillet et août. Avec le temps, elle s’est allongée, agrandie et alourdie, et il faut de nos jours cent facchini di Santa Rosa (porteurs) pour la transporter sur un kilomètre à travers les rues de la vieille ville. Depuis un accident survenu au XIXe siècle où la tour bascula sur les porteurs et les spectateurs, des règles plus strictes sont imposées. Actuellement, elle ne doit pas dépasser les vingt-huit mètres de hauteur (mesurés depuis les épaules des porteurs), ne doit pas peser plus que cinq tonnes et doit avoir une largeur maximale de 4,3 mètres, afin de pouvoir passer à travers les rues étroites du centre historique.

Son style a également changé. Les constructions traditionnelles d’autels du XVIIIe siècle ont laissé la place à des tours en forme de clocher d’église, puis, depuis la fin du XXe siècle, à des sculptures stylisées. Alors qu’à l’origine les tours étaient principalement fabriquées à partir de papier mâché, aujourd’hui des matériaux comme l’acier, l’aluminium et la fibre de verre sont utilisés pour réaliser des constructions légères et ignifuges.

L’événement commence officiellement à 20 heures, mais dès l’après-midi les rues sont bordées de spectateurs. A 20 heures, sur la Piazza Fontana Grande, les voiles qui cachent la Macchina sont enlevés et les centaines de bougies qui l’illumineront sont allumées par les sapeurs-pompiers. Vers 21 heures, les facchini la soulèvent et commencent la procession. Il y a quatre arrêts pendant le trajet, la piazza del Plebiscito, la Piazza delle Erbe, le Corso Italia et la Piazza Verdi avant la destination finale à l’église de Santa Rosa. Le dernier tronçon est très en pente et la Macchina doit être tirée par des cordes avec l’aide de personnes supplémentaires pour être finalement placée en face de la chapelle de la sainte. La Macchina y reste exposée pendant quelques jours après l’événement, puis est démontée pour être remontée l’été suivant.

La nouvelle Macchina, inaugurée pour la fête de septembre 2009, s’appelle « Fiore del Cielo». Elle a été conçue par le bureau d’architecture international Architecture and Vision, basé à Viterbe. Le design est caractérisé par les trois surfaces elliptiques dorées qui montent pour se rejoindre et soutenir la statue de Santa Rosa. La Macchina se démarque des anciennes tours par le thème de la couleur dorée et les 1 200 lumières LED contrôlées par ordinateur qui illuminent les roses en tissus faites à la main. Une scénographie spéciale est réalisée qui comprend, entre autres, une pluie de pétales de rose sur les spectateurs.

Lien externe

Publicités