Mots-clefs

Lignano Sabbiodoro est une station balnéaire sur la mer Adriatique fondée dans les années 1920. Petite péninsule située dans la lagune de Marano, à une soixantaine de kilomètres d’Udine et à égale distance entre Venise et Trieste, elle était à l’époque presque entièrement recouverte par une forêt de pins et n’était pas habitée en raison du paludisme répandu dans les marais qui l’entouraient.

Un premier hôtel, construit en 1903, ne pouvait être atteint que par bateau à travers la lagune et le véritable développement touristique ne survint qu’après l’assèchement des marais et le recul du paludisme dans les années 1920. La première route fut ouverte en 1926 entre Lignano et Latisana et, en 1931, plusieurs centaines d’habitants s’étaient déjà installés. En 1935, avec la création d’un office du tourisme, Sabbiadoro (sable doré) fut ajouté à Lignano à des fins promotionnelles.

Le développement se ralentit lors de la Seconde Guerre mondiale. C’est à Lignano Sabbiadoro qu’eurent lieu, en mai 1945, les dernières opérations de la marine allemande, impliquant l’évacuation des troupes et du personnel de l’Istrie et de Trieste devant la progression des forces alliées.

A partir de 1950, le développement se poursuivit avec la création de trois quartiers bien distincts: Sabbiadoro, au bout de la péninsule, considéré comme le quartier historique, avec sa longue plage, sa belle avenue piétonne bordée d’hôtels et de restaurants, son port de plaisance de 5 000 places (le plus grand d’Italie) et la Terrazza a Mare, centre de divertissement construit sur pilotis dans la mer; Pinata, fameux pour son aménagement routier en forme de spirale qui deviendra le symbole représenté sur le drapeau de la ville et son avenue de boutiques de luxe, de glaciers et de bars; et Riviera, près de l’embouchure du Tagliamento, quartier résidentiel de luxe enfoui dans la pinède.

La station accueille près de quatre millions de touristes chaque année, alors que sa population est d’environ 6 000 habitants. Elle représente un moteur dans l’économie et le développement touristique du Bas-Frioul.

Lien externe

Publicités