Mots-clefs

La Piazza Giuseppe Verdi, ou Piazza Massimo, à Palerme fut spécialement construite dans la deuxième moitié du XIXe siècle pour accueillir le monumental Teatro Massimo Vittorio Emanuele. Située au centre historique de la ville, dans le quartier du Mont-de-Piété, elle a provoqué énormément de polémiques lors de sa construction. En effet, il a fallu détruire des édifices religieux dont certains dataient du XVIe siècle. L’église et le monastère delle stimmate di San Francesco, l’église et le couvent delle Vergini Teatine dell’Immacolata Concezione, l’église de Santa Marta et l’église di Sant’Agata di Scorruggi delle Mura se côtoyaient dans le quadrilatère choisi pour construire le futur opéra de 7 700 m² et furent tous démolis.

La communauté catholique s’indigna, mais elle fut impuissante face à la détermination des autorités laïques. Alors que la ville souffrait d’une pauvreté chronique, l’ensemble coûta sept millions de lires, une fortune pour l’époque, et le journal La Sicilia Cattolica publia, à son inauguration en mai 1897, un éditorial pour protester contre ce qu’il considérait être une profanation.

Depuis, l’esprit d’une jeune religieuse erre dans les couloirs du Grand-Théâtre, à la recherche du silence et du sacré qui habitaient son couvent, et ceux qui méprisent cette légende trébuchent systématiquement dans le magistral escalier d’entrée, sur une marche particulière appelée « gradino della suora ».

Lien externe

Publicités