Étiquettes

Emilio Diena s’intéressa dès son plus jeune âge aux timbres. Né en 1860 à Modène dans une famille aisée, il reçut à l’âge de huit ans un album de timbres de la part de sa mère. Ce qui commença d’abord comme un jeu d’enfant se transforma au fil des ans en une véritable passion au point qu’il choisit comme sujet de thèse, lors de ses études de droit à Rome, la réforme postale britannique menée par Sir Rowland Hill, créateur du premier timbre postal.

En 1894, il publia son premier ouvrage, consacré aux timbres du duché de Modène. La même année, à la mort de son père, il vendit la banque familiale et s’installa à Rome, où il devint bibliothécaire du nouveau ministère des Postes et Télégraphes. Au cours de sa vie, il écrivit plusieurs autres ouvrages consacrés aux timbres des anciens états de la péninsule italienne. Certains sont encore considérés de nos jours comme des ouvrages de référence indispensables à l’étude de la filatélie italienne. En 1915, il publia le premier catalogue descriptif des timbres-poste de l’Italie, un ouvrage monumental qui pose les bases de la classification des timbres. Il servit souvent comme juge sur les questions relatives aux timbres rares italiens et siégea dans de nombreux jurys internationaux philatéliques. Il contribua à la revue Il Corriere Filatelico jusqu’à sa fermeture en 1919 et écrivit la définition du mot « timbre » dans la première édition de l’Encyclopédie Treccani. Il fut parmi les fondateurs de l’Association philatélique italienne et, en 1921, il fut inclus dans le Roll of Distinguished Philatelists, la prestigieuse récompense britannique.

Il reçut de nombreux honneurs au cours de sa vie. Il reçut: la Médaille Lindenberg (considérée comme le Prix Nobel de la philatélie) en 1906; la Médaille Tapling en 1929; et la Médaille Crawford en 1934 pour son ouvrage Francobolli del Regno di Napoli. En 1931, il fut élu membre d’honneur de la Société royale de philatélie. En 2006, l’American Philatelic Society l’honora en l’inscrivant dans son Hall of Fame.

En 1889, il épousa Pia Muzioli dont il eut cinq enfants. Son fils Alberto et le fils de celui-ci, Enzo, suivirent ses traces. Alberto devint un spécialiste de l’authentification des timbres rares et de l’identification des faussaires. Enzo devint un spécialiste des timbres italiens dans leur ensemble (anciens états, colonies et Italie) et fut une référence en Italie pour ses travaux de recherche sur la philatélie. Tous les deux ont, comme Emilio, été élus à l’American Philatelic Society Hall of Fame. De plus, ils ont conservé et enrichi la magistrale collection d’ouvrages italiens philatéliques commencée par Emilio.

Emilio est mort en 1941 à Rome, dans le quartier du Prati où il s’était installé avec sa famille en 1894.

Lien externe

Publicités