Étiquettes

L’histoire de la famille Bulgari débute en Grèce dans le petit village de Paramythia en Epire. A l’époque, la famille s’appelait Voùlgaris (Βούλγαρης) et était composée d’une longue lignée d’orfèvres. En 1879, un de ses membres, Sotirio, décida d’émigrer en Italie où le désir de modernité mélangé à la tradition en faisait pour lui un monde nouveau. Il s’installa quelques mois à Naples, puis partit à Rome où un marchand grec lui proposa d’exposer quelques-unes de ses créations. Ses pièces d’argenteries de style néo-hellénistes eurent un tel succès qu’il réussit, en 1884, à ouvrir sa propre boutique sur la Via Sistina.

En 1895, il déménagea au 28 de la Via Condotti, puis en 1905, il ouvrit la boutique phare de Bulgari, devenue depuis monument historique, au 10 Via Condotti. À l’époque, il la baptisa Old Curiosity Shop, d’après le titre d’un roman de Charles Dickens, afin d’attirer plus facilement une clientèle américaine et britannique. Celle-ci étant très friande de bijoux et d’accessoires de mode, Sotirio se consacra dès lors de plus en plus à ces domaines. Il s’inspira des grands joaillers parisiens ou américains de l’époque, en créant des parures en platine, diamants et émeraudes de la plus haute finition, qui pouvaient dans certains cas être transformables de collier en bracelet ou de broche en pendentif. Ses vitrines exposèrent de moins en moins ses créations en argenterie pour laisser place aux bijoux et accessoires.

Au fil des ans, ses deux fils, Costantino et Giorgio, à qui il avait transmis sa passion et son savoir-faire et qui avaient hérité de son talent, reprirent progressivement la direction de l’entreprise familiale. A la mort de Sotirio, en 1934, les deux frères agrandirent et réaménagèrent la boutique de la Via Condotti. Inaugurée le 9 avril 1934, elle connut un tel succès que sa façade et son aménagement intérieur servirent à illustrer le mot « negozio » dans l’Encyclopédie Treccani, la plus importante en Italie.

La joaillerie ralentit sa production lors de la Seconde Guerre mondiale, mais les années qui suivirent marquèrent un tournant décisif dans l’histoire de la maison. Bulgari s’éloigna des règles strictes de l’école d’orfèvrerie française et se démarqua par un style unique, inspiré par le classicisme gréco-romain, la Renaissance italienne et l’école romaine d’orfèvrerie du XIXe siècle. Dans les années 1950-60, le style audacieux et innovant de Bulgari s’imposa dans le monde de la jet-set et du cinéma.

Les années 70 marquèrent le début de l’expansion internationale, avec l’ouverture de magasins à New York (le premier outre-Atlantique), Paris, Genève et Monte-Carlo. A cette époque fut créée la montre Bulgari•Bulgari, considérée aujourd’hui comme un classique. Au début des années 80, la société Bulgari Time, chargée de la création et de la production de toutes les montres Bulgari, s’installa à Neuchâtel, en Suisse. Les années 90 constituèrent les années-clé de la diversification, avec le lancement de parfums et d’accessoires. En 1995, la Holding Company Bulgari S.p.a. entra à la bourse de Milan, mais les petits-fils de Sotirio, Paolo et Nicola, gardèrent 61.8 % des parts. Dans les années 2000, la stratégie de diversification se poursuivit avec l’acquisition de sociétés actives dans les secteurs de l’horlogerie et de la maroquinerie.

En février 2011, la famille échangea 50,4% des parts de Bulgari contre 3% des parts de LVMH devenant ainsi le deuxième plus grand actionnaire familial de LVMH derrière la famille Arnault.

Lien externe

Publicités