Étiquettes

N.B. cet article fait partie d’une série de treize sur la première guerre d’indépendance italienne.

Après Padoue, Milan et Venise, c’était au tour de Vicenza de se révolter contre la domination autrichienne. Le maréchal Joseph Radetzky, réfugié dans la défense du quadrilatère fortifié de Peschiera, Mantoue, Legnago et Vérone, ne pouvait se permettre de perdre la ville qui se trouvait entre le Tyrol et Venise.

Le 24 mai 1848, il attaqua Vicenza dans l’intention de réprimer l’insurrection. Les habitants résistèrent à l’attaque avec un immense héroïsme et les Autrichiens durent se replier sur Vérone.

Les Vicentini furent aidés par les troupes pontificales du capitaine Giovanni Durando qui combattirent sans l’accord du pape. En effet, le 29 avril, Pie IX, embarrassé par le fait de combattre une grande puissance catholique et craignant un possible schisme des catholiques autrichiens, avait prononcé la fameuse allocution au consistoire, dans laquelle il désavouait la guerre contre l’Autriche.

Durando ignora les ordres du pape de revenir à Rome et prépara la défense de Vicenza, pendant que Radetzky partait essayer de soulager Peschiera du siège que les forces piémontaises lui imposaient depuis le 13 avril. Mais le 10 juin, il revint avec 30 000 hommes et 50 000 canons. Dans la ville, il n’y avait que 11 000 volontaires et soldats, et 2 canons. Les Autrichiens s’installèrent sur le Monte Berico, une petite colline qui surplombe Vicenza, et pilonnèrent la ville. Vicenza était désormais indéfendable. Radetzky fut cependant impressionné par le courage et la détermination des résistants: il leur offrit une reddition avec les honneurs de la guerre et sans prendre un seul prisonnier. Durando fut autorisé à partir avec l’unique promesse de ne pas reprendre les armes pendant trois mois. A son retour, le pape désavoua son action, mais en regard de ses mérites militaires, il fut pardonné.

Ces deux journées de résistance valurent à la ville de recevoir, le 16 octobre 1866, la Médaille d’or à la valeur militaire du nouveau roi d’Italie Victor-Emmanuel II.

Lien externe

Advertisements