Étiquettes

N.B. cet article fait partie d’une série de treize sur la première guerre d’indépendance italienne.

Depuis 1405, la ville de Padoue était sous domination vénitienne. Mais après la signature du traité de paix de Campo-Formio en 1797 entre la France et l’Autriche, la Sérénissime fut dissoute et Padoue tomba aux mains des Français. Entre 1797 et 1815, elle passa alternativement sous la domination des Autrichiens et des Français, subissant de nombreux dommages à chaque changement. Après la chute de Napoléon, elle entra dans le royaume de Lombardie-Vénétie dépendant de l’Empire autrichien.

Si les Français avaient pu être acceptés par certains comme porteurs des idéaux de liberté et d’égalité, les Autrichiens furent vus pas tous comme des envahisseurs. Les 53 ans de domination autrichienne furent parsemés de diverses tentatives de révolte, culminant avec l’insurrection du 8 février 1848.

A cette époque, le point central de la ville était le Caffè Pedrocchi, « le plus beau de la terre » selon son propriétaire. Construit en 1831 par l’architecte Giuseppe Jappelli, il réunissait jour et nuit la belle société de Padoue. Intellectuels et artistes s’y retrouvaient, mais surtout les étudiants dont l’université était à deux pas. Ils étaient les principaux opposants au régime autrichien et ils s’y rencontraient régulièrement pour organiser des émeutes.

Le 8 février 1848, les étudiants partirent du Caffè pour attaquer la garnison autrichienne qui défendait le château où se trouvaient les prisonniers politiques. L’armée envoya ses soldats à la rescousse et les combats continuèrent dans la rue, principalement dans la cour de l’université et au Caffè Pedrocchi. La population civile s’engagea aux côtés des étudiants et la violence des combats fit plusieurs morts. Une fois le calme revenu, l’université fut fermée temporairement, mais dès sa réouverture elle redevint le foyer des insurgés.

Ces événements furent les premiers d’une série qui secoua tout le nord de l’Italie et surtout qui conduisirent aux soulèvements populaires de mars 1848 à Venise contre les Autrichiens.

Lien externe

Advertisements