Mots-clefs

La propriété de la villa Fidelia a été construite sur les ruines d’un site romain, ce qui a influencé son plan et sa forme de telle sorte que, même si les bâtiments et les jardins furent ajoutés plus tard, l’empreinte de l’ancien sanctuaire donne à l’ensemble une apparence unifiée plutôt que fragmentée.

Au XVe siècle, la famille Urbani de Perugia acheta le terrain pour y aménager une propriété agricole. Elle utilisa les anciens escaliers romains pour y planter des vignes et des oliviers et construisit une maison relativement grande dont il ne reste que les fondations de quelques murs.

En 1737, la princesse Teresa Pamphili Grillo racheta la propriété. Elle l’agrandit et la réaménagea en la dotant d’un jardin à l’italienne. A sa mort, la maison passa aux comtes de Sperelli, puis à Gregorio Piermarini, un descendant du célèbre architecte Giuseppe Piermarini. Ce fut lui qui construisit la villa actuelle, au début du XIXe siècle, avec l’aide de l’architecte Saverio Andreucci.

Elle a une forme extrêmement régulière et est caractérisée par une certaine élégance formelle. Quelques éléments néo-palladiens furent rajoutés lors de la sa restauration dans les années 1920. L’allée principale, sur un des côtés de la villa, passe par un jardin baroque conçu dans la première moitié du XXe siècle, tandis que le jardin à l’italienne de la princesse Teresa s’étend perpendiculairement de l’autre côté. La propriété comprend également un ancien oratoire datant du XIe siècle, transformé plus tard en chapelle familiale. En 1930, la villa servit de cadre au mariage du roi de Bulgarie, Boris III, avec la princesse Jeanne, fille du roi d’Italie Victor-Emmanuel III.

Lien externe

Publicités