Mots-clefs

L’île de Lampedusa est le point le plus septentrional d’Italie, dont elle est séparée par 175 km alors que seulement 113 km la séparent de l’Afrique. En fait, même si politiquement et administrativement elle appartient à l’Italie, elle fait partie du plateau continental africain, puisque la profondeur sous-marine entre l’île et la Tunisie ne dépasse pas 120 m de profondeur. Elle appartient à l’archipel des Pélages, dont elle est la plus grande île avec 20 km², et la plus peuplée avec 5’000 habitants.

C’est un territoire aride qui ne servit que de lieu de passage pour les navigateurs et les pirates phéniciens, grecs, romains et arabes. Les Romains y établirent une petite colonie pour la fabrication d’une sauce de poisson très prisée à l’époque, le garum, mais suite à des attaques de pirates, l’île fut désertée.

Au XVIIe siécle, le duc de Palma di Montechiaro, Giulio Tomasi, reçut le titre, nouvellement créé par Charles II d’Espagne, de prince de Lampedusa. C’était l’ancêtre de l’écrivain Giuseppe Tomasi di Lampedusa qui le décrivit dans son célèbre livre Il Gattopardo sous les traits de Giuseppe Corbera. Un siècle plus tard, les Tomasi commencèrent un programme de repeuplement de l’île, principalement avec des pêcheurs et des agriculteurs venant de Malte, et vers 1840, ils vendirent l’île au royaume de Naples. En 1861, l’île devint partie du royaume d’Italie, mais le nouveau gouvernement ne s’en occupa que pour y construire un pénitencier.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’île fut fortifiée pour contrer un éventuel débarquement allié. Les Britanniques, quant à eux, y virent une position avancée en Méditerranée en prévision de l’opération Husky. Pendant une semaine, du 5 au 12 mai 1943, les deux ennemis s’affrontèrent dans un combat sans merci. L’île subit un bombardement aérien intense alors que les batteries côtières pilonnaient la Royal Navy. Le 12 mai, la totalité des défenses italiennes ayant été détruites, l’Etat-major de l’île se rendit et les Anglais débarquèrent. Deux heures plus tard, c’était leur tour de recevoir les bombes de la Luftwaffe et de la Regia Aeronautica, mais les forces de l’Axe durent finalement battre en retraite.

L’île fut totalement démilitarisée à la fin de la guerre. En 1960, elle reçut sa première liaison téléphonique avec la Sicile et, la même année, l’état y construisait une centrale électrique. Plus tard, en 1972, elle accueillit la station de radio LORAN de l’United States Coast Guard.

En 1986, l’île se retrouva au centre de la crise qui éclata entre la Libye et les Etats-Unis suite à l’attentat de la discothèque « La Belle » à Berlin. Les Américains bombardèrent les villes de Tripoli et de Benghazi et, en représailles, Mouammar Kadhafi lança deux missiles sur Lampedusa. Par chance, ils passèrent au-dessus de l’île et s’écrasèrent en mer.

Depuis le début des années 1990, Lampedusa est le point d’entrée privilégié des immigrés illégaux, en provenance principalement du continent africain, qui veulent gagner l’Europe. Les chiffres, énormes depuis le début des années 2000, ont augmenté massivement en 2011 avec les révolutions du « Printemps arabe »: entre mai et août 2011, l’île a reccueilli 48’000 réfugiés!

Lien externe

Publicités