Étiquettes

Amalfi est une petite bourgade prise entre la mer et la montagne dans le golfe de Salerne au sud de Naples. Fondée au IVe siècle apr. J.-C., elle devint un important port de commerce sur l’ensemble de la Méditerranée. Jusqu’au IXe siècle, elle était dépendante de l’Empire byzantin, mais elle parvint à obtenir son autonomie administrative, puis politique, au Xe siècle. Pendant deux siècles, la République d’Amalfi fut la plus puissante des républiques maritimes de l’époque. A partir de 1131, elle fut l’enjeu de la lutte de pouvoir que se livraient l’empereur (représenté par les Normands) et le pape (représenté par Pise), et en 1137, elle passa sous la domination des Normands, puis suivit le destin du Royaume de Naples.

La principale économie d’Amalfi est le tourisme. Sa côte, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, est d’une grande beauté naturelle et offre un remarquable exemple de paysage méditerranéen. Les zones rurales témoignent de la faculté d’adaptation des habitants qui ont su tirer parti de la diversité du terrain pour le cultiver: les pentes qui s’élèvent depuis la côte sont couvertes de terrasses aménagées grâce à la construction de murets en pierres sèches et exploitées pour la culture des vignes ou des citronniers. Plus haut à l’intérieur des terres, les collines ont été affectées à la culture laitière fondée sur le mouton et la chèvre. Les villes et les villages trahissent une profonde influence orientale: les maisons peu espacées, construites sur les pentes de collines escarpées, et reliées par un dédale de venelles et d’escaliers rappellent les souks du Levant. On y trouve de magnifiques monuments comme la Torre Saracena à Cetara, la cathédrale romane d’Amalfi et son cloître du Paradis, l’église San Salvatore de’ Bireto à Atrani, la belle cathédrale et les superbes demeures Rufolo et Cimbrone à Ravello.

Amalfi est implantée sur les parois et au fond d’une gorge s’ouvrant sur le port et dominée par le mont Cerreto. Au coeur du dédale des petites rues médiévales d’inspiration arabo-sicilienne se tient la magnifique cathédrale dédiée à saint André. Construite au début du XIIIe siècle sur le site de deux églises paléochrétiennes, elle reçut les reliques de l’apôtre en 1206, à la fin de la quatrième croisade. Elle fut modifiée aux cours des ans et présente des éléments romans, byzantins, gothiques et baroques. La façade est en marbre avec des détails en dentelle ouverts qui ne sont pas courants dans l’architecture sacrée italienne. Le tympan de mosaïques dépeint «le triomphe du Christ» dans une œuvre créée par Domenico Morelli. Les portes en bronze viennent de Constantinople où elles furent fondues vers 1066; elles sont le premier exemple en Italie de fabrication post-romaine. Le campanile date du XIIIe siècle. A son sommet, le beffroi et quatre petites tours de style arabe sont recouverts de carreaux de faïence.

A côté de la cathédrale, le cloître du Paradis servit de lieu de sépulture pour les familles nobles de la côte amalfitaine. Construit entre 1266 et 1268 par Filippo Augustariccio, il mêle la sobriété typique de l’architecture romane à l’originalité des édifications musulmanes. Les colonnes blanches et les arcs brisés reflètent clairement l’influence que le monde arabe a eue sur Amalfi. C’est un véritable musée à ciel ouvert, avec des colonnes romaines et médiévales, des sarcophages représentant le mariage de Pélée et Thétis, et le viol de Proserpine, et des fragments de la façade originale de la cathédrale.

La côte amalfitaine est également célèbre pour ses citronniers que l’on voit chargés de fruits entre février et octobre et qui permettent la production du limoncello. Seules les liqueurs produites à partir de citrons provenant de cette région peuvent prétendre à l’appellation de limoncello, les autres productions de la mer Tyrrhénienne recevant des noms tels que limoncino ou limonello.

Une autre production typique d’Amalfi est le papier fait main appelé bambagina. Les techniques de production datent du début du XIIIe siècle et sont encore utilisées de nos jours. De très bonne qualité et assez épais, il est le choix privilégié pour les faire-parts et les invitations.

Le passé glorieux de la République est célébré chaque année lors de la Regata delle Antiche Repubbliche Marinare qui réunit les quatre grandes républiques maritimes: Gênes, Pise, Venise et Amalfi.

Lien externe

Publicités