Étiquettes

Le duché d’Amalfi, ou la République d’Amalfi, est un ancien état de la péninsule italienne des Xe et XIe siècles et la plus puissante des républiques maritimes de l’époque. Son blason est représenté avec ceux de Gênes, Pise et Venise sur les pavillons des marines militaire et marchande italiennes.

La petite bourgade d’Amalfi fut fondée en 339, comme port de commerce, et son premier évêque fut nommé en 596. Elle faisait partie des territoires dominés par les Byzantins mais, lors des troubles qui suivirent l’éclatement du duché de Bénévent en 839, elle obtint son autonomie administrative, bien qu’encore sous la tutelle du duché de Naples. Sa position entre la montagne et la mer encouragea le développement de sa flotte marchande et elle mit en place un vaste commerce avec Byzance et l’Egypte. Les marchands amalfitains réussirent à briser le monopole du commerce détenu par les Arabes et ils fondèrent des comptoirs dans le sud de l’Italie et au Moyen-Orient. Ils furent les premiers à créer une colonie à Constantinople. En outre, ils définirent les Tables amalfitaines, un recueil de codes et de règlements maritimes qui servirent de base au droit des marchands et de fondement à la jurisprudence du commerce et de la navigation dans toute l’aire de la mer Méditerranée jusqu’au XVIe siècle.

En 957, elle devint formellement indépendante lorsque le comte d’Amalfi Mastalo II fut nommé duc et créa une dynastie héréditaire. Les ducs se faisaient appeler Doges, en référence à la grande rivale d’Amalfi, la République de Venise. En 1073, elle fut conquise par le duc d’Apulie qui installa son fils sur le trône. Les Amalfitains réussirent à reprendre le pouvoir, mais à partir de 1131, la république fut l’enjeu de la lutte entre le pape Innocent II, et son allié l’empereur Lothaire II, et Roger de Hauteville, comte de Sicile. La ville tomba aux mains des Normands, puis fut mise à sac, le 4 août 1135, par son ancienne partenaire commerciale, la République de Pise, qui combattait aux côtés du Pape. Après quatre années de guerre, durant laquelle les Pisans s’illustrèrent, la victoire revint aux Normands qui obtinrent en juillet 1139 l’abandon de la pleine juridiction de l’Église et du Saint Empire sur toute l’Italie méridionale.

Amalfi perdit sa liberté politique et passa sous la domination du royaume de Sicile. Elle continua cependant à être présente dans le commerce maritime sur l’ensemble de ses anciens comptoirs jusqu’en 1343 lorsqu’un raz-de-marée détruisit ses arsenaux et son port.

De nos jours, tous les quatre ans, elle accueille la Regata delle Antiche Repubbliche Marinare qui rappelle l’âge d’or des quatre grandes républiques maritimes.

Lien externe

Publicités