Mots-clefs

L’histoire du Ponte Santa Trinita, qui traverse l’Arno entre la place Santa Trinita et la place de’ Frescobaldi, remonte au milieu du XIIIe siècle. En 1252, un premier pont en bois fut construit par la famille Frescobaldi. Il prit le nom d’une église voisine, la chiesa della Santa Trinita. Malheureusement, en 1259, le pont s’effondra sous le poids de la foule qui assistait à un spectacle sur l’Arno. Il fut reconstruit en pierre, mais ne résista pas à l’inondation de 1333 qui détruisit également le Ponte Vecchio. De 1356 à 1415, un troisième pont fut reconstruit par Taddeo Gaddi, cette fois détruit par l’inondation de 1557.

Cosimo Ier de Médicis, duc de Florence, ordonna la construction d’un nouveau pont. Il commandita l’architecte Bartolomeo Ammannati qui construisit entre 1567 et 1571, selon des plans de Michel-Ange, un pont à trois arches à la ligne en courbe chaînette inversée, une innovation technique pour l’époque qui a l’avantage d’assurer une grande stabilité. En plus, les piles du pont furent renforcées par des avancées à angle aigu qui empêchent les débris d’être bloqués lors des grandes crues. Chaque arche est surmontée d’un cartouche blanc et les entrées du pont sont décorées par des statues allégoriques représentant les quatre saisons. Placées en 1608 pour célébrer le mariage de Cosimo II de Médicis avec Marie-Madeleine d’Autriche, elles sont l’œuvre de Pietro Francavilla (printemps), Taddeo Landini (hiver) et Giovanni Caccini (été et automne). Grâce à ses magnifiques proportions, le ponte Santa Trinita est le pont le plus élégant Florence.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, en août 1944, il fut détruit par les Allemands lors de leur retraite. A la fin de la guerre, sur l’initiative de l’antiquaire florentin Luigi Bellini, le comité Come Era e Dove Era fut crée pour financer et organiser sa reconstruction. L’Arno fut fouillée afin de retrouver tous les morceaux originaux et, pour ceux qui manquaient, des pierres furent taillées dans la même carrière que celle utilisée par Ammannati. Les statues furent restaurées, sauf celle du Printemps, dont il manquait la tête. Le 16 mai 1958, le pont, come era e dove era, put être inauguré. L’antiquaire Bellini promit alors une récompense de 5 000 dollars à qui retrouverait la tête du Printemps. Elle fut finalement repêchée en 1961 par des employés de maintenance du fleuve.

Le Ponte Santa Trinita est maintenant vraiment come era e dove era!

Lien externe

Publicités