Mots-clefs

Le Palais Farnese de Caprarola au nord de Rome est l’une des nombreuses demeures seigneuriales construites par les Farnèse dans leurs propres domaines. Il devait à l’origine présenter des caractéristiques défensives, comme il était de coutume dans les bastilles de la région du Lazio au XVe siècle. La conception d’une résidence fortifiée avait été confiée, en 1530, par le futur pape Paul III à Antonio da Sangallo le Jeune, mais les travaux avaient dû être interrompus en 1546 à la mort de ce dernier. Le cardinal Alexandre Farnèse, qui avait repris la gestion des domaines de la famille en 1547 après l’élection au pontificat de son grand-père, décida de continuer les travaux et d’en confier la direction à Jacopo Barozzi da Vignola. Cependant, il demanda que le projet initial soit radicalement changé en un majestueux palais de la Renaissance afin d’en faire sa résidence d’été pour s’y retirer et y recevoir ses amis.

Vignola commença les travaux en 1559. Il maintint la fortification originale pentagonale, mais au lieu des bastions d’angles, il créa un magnifique jardin à l’italienne, typique de la Renaissance du Cinquecento. Il conçut de vastes terrasses ouvertes sur la campagne environnante et coupa la colline avec des perrons de façon à isoler le palais et, en même temps, à l’insérer harmonieusement dans le territoire environnant. Il ouvrit une route rectiligne vers le centre du village situé en contre-bas, et relia par cette perspective le palais à la ville, en le faisant devenir ainsi le centre dominant.

Le palais est un très bel exemple d’architecture de la Renaissance, proche du maniérisme par ses proportions parfaites, sa silhouette austère et son ornementation extérieure dépouillée. Le cardinal, par contre, fit appel aux plus grands artistes pour décorer l’intérieur. Parmi eux, les frères Taddeo et Federico Zuccari, Giacomo Zanguidi, Giovanni De Vecchi, Raffaellino da Reggio et Antonio Tempesta. Le palais a cinq niveaux, tous désignés pour des fonctions différentes. Au rez-de-chaussée, on trouve les cuisines et les espaces de services. L’étage noble servait pour les réception. Les appartements privés se trouvent aux étages supérieurs et étaient conçus de manière rationnelle, une partie pour l’hiver, l’autre pour l’été. Les combles étaient réservés au personnel, qui utilisait des escalier construits dans les murs du palais pour se déplacer. Au centre s’ouvre une cour circulaire dans laquelle un monumental mais gracieux escalier élicoïdal (Scala Regia), bordé de paires de colonnes ioniques et décoré de fresques par Tempesta, s’élève sur trois étages.

Les pièces de l’étage noble, au premier, sont agencées autour de la loggia centrale à cinq arches qui domine la façade principale. Les salles de réception, ainsi que les chambres des appartements sont décorées de fresques et de statues qui ont été conçues par le secrétaire particulier du cardinal, Annibale Caro, pour représenter la gloire des Farnese, des exploits historiques, des épisodes tirés de la Bible ou des légendes de la mythologie romaine. Dans l’appartement réservé aux séjours hivernaux, la Sala del Mappamondo de l’artiste Giovanni Antonio da Varese expose une carte du monde tel qu’il était connu en 1574, alors que le plafond est décoré comme une voûte céleste avec les constellations du zodiac.

Lorsque Vignola mourut en 1573, la direction des travaux fut reprise par Giacomo del Duca qui compléta le palais en 1575 et construisit la Palazzina del Piacere, un petit manoir situé dans les jardins qui servira de résidence d’été à Luigi Einaudi, président de la République italienne de 1948 à 1955.

Liens externes

Publicités