Étiquettes

L’Année sainte extraordinaire de 1983 fut centrée par Jean-Paul II sur le mystère de la Rédemption, puisqu’il s’agissait de célébrer le 1950ème anniversaire de la Passion du Christ : le propos était de faire comprendre à tous les membres de l’Église catholique la nécessité de se laisser gagner par les exigences de la conversion et de la réconciliation, tant avec Dieu qu’avec ses frères. 1983 fut conçue pour être vécue non seulement à Rome à l’occasion de pèlerinages, mais aussi dans le monde entier. Chaque évêque fut donc invité à prendre dans son diocèse des initiatives pour aider les fidèles dans cet esprit.

Pour acquérir l’indulgence plénière, deux conditions étaient requises : la confession sacramentelle personnelle et la communion eucharistique. Les pèlerins à Rome devaient en outre aller prier dans l’une des quatre basiliques majeures ou dans une des catacombes, ou à la basilique Sainte Croix de Jérusalem, ou encore participer à l’une des audiences générales du Pape, occasion d’une véritable catéchèse.

Dans les diocèses, les catholiques devaient participer à une célébration communautaire et aller prier dans un des sanctuaires désignés par l’évêque.

Tous étaient incités à traduire l’esprit de réconciliation et de partage dans les actes de leur vie quotidienne; dans certains diocèses, des orientations ont été proposées en ce sens (écoute mutuelle, dialogue adultes – jeunes, attention aux immigrés…).

Les quatre timbres émis par les Poste Italiane représentent une composition dans laquelle figurent une colombe, symbole du Saint Esprit; le pape Jean-Paul II; la Porte Sainte avec un verset de la Bible; et la façade d’une des quatre basiliques majeures romaines (Saint-Jean-de-Latran, Saint-Pierre du Vatican, Saint-Paul-hors-les-Murs et Sainte-Marie-Majeure).

Advertisements