Mots-clefs

Lorenzo Romano Amedeo Carlo Avogadro, comte de Quaregna et de Cerreto, connu sous le nom d’Amedeo Avogadro, fut un savant italian, connu pour ses recherches sur la théorie des molécules et particulièrement pour sa Loi sur le volume des gaz parfaits. Pour lui rendre hommage, le nombre d’entités élémentaires contenues dans un mole d’une substance est connu sous le nom de la constante d’Avogadro.

Amedeo Avogadro est né en 1776 à Turin. Son père était sénateur du royaume de Sardaigne et magistrat à Turin. Amedio suivit la voie paternelle, passa sa licence en droit canon à l’âge de vingt ans et ouvrit son étude à Turin. Mais il abandonna le droit en 1806 et étudia la physique et les mathématiques. En 1809, il obtint un poste de professeur au Collège royal de Vercelli où sa famille possédait des domaines.

En 1911, il publia un article intitulé Essai d’une manière de déterminer les masses relatives des molécules élémentaires des corps, et les proportions selon lesquelles elles entrent dans ces combinaisons, dans lequel il établit l’hypothèse qui est maintenant appelée Loi d’Avogadroi: ”Des volumes égaux de gaz parfaits différents, aux mêmes conditions de température et de pression, contiennent le même nombre de molécules.” Ainsi, il devint possible de déterminer la masse molaire d’un gaz à partir de celle d’un autre. Une des grandes difficultés qu’il dut surmonter concerne la confusion faite à cette époque entre atomes et molécules, mais il sut faire clairement la distinction entre les deux en admettant que les molécules peuvent être constituées d’atomes. En réalité, il n’utilisa pas le mot atome dans ses travaux (à l’époque les termes atome et molécule étaient utilisés de manière indistinctes), mais il considérait qu’il existait trois sortes de molécules, dont l’une était une molécule élémentaire (atome). Il effectua également une distinction entre les termes de masse et de poids.

La communauté scientifique ne réserva pas un accueil enthousiaste à ses théories, et ses hypothèses ne furent pas acceptées immédiatement. Trois ans après lui, André-Marie Ampère obtenait les mêmes résultats par d’autres méthodes, mais ses théories furent accueillies avec la même indifférence. Ce ne fut que plus tard qu’il fut démontré que la loi d’Avogadro est indispensable pour expliquer pourquoi des molécules en quantité égale occupent le même volume à l’état gazeux.

En 1820, l’université de Turin créa pour lui une chaire de physique, mais il perdit son poste en 1823, suite à ses activités révolutionnaires contre le régime absolutiste de la Maison de Savoie. L’université, avec élégance, se déclara “heureuse de permettre à ce scientifique de se soulager de tâches d’enseignement contraignantes, afin d’être en mesure de donner une plus grande attention à ses recherches.” En 1833, il retrouva son poste et se consacra à l’étude des statistiques, ainsi qu’aux poids et mesures. C’est lui qui introduisit au Piémont le système métrique.

On sait peu de choses sur sa vie privée, si ce n’est qu’il épousa en 1821 Felicita Mazzé dont il eut six enfants et qu’il mena une vie sobre et pieuse. Il mourut en 1856 à Turin.

Lien externe

Publicités