Mots-clefs

Alberto Ascari est né à Milan en 1918. Il est le fils du célèbre coureur automobile Antonio Ascari, qui s’est tué lors du grand Prix de France en 1925.

Alberto commence par la compétition motocycliste, avant de se laisser convaincre par son ami Luigi Villoresi d’essayer le sport automobile. Il entre chez Maserati et obtient sa première victoire en 1947 à Modène, son premier Grand Prix à San Remo en 1948. Le 27 mai 1949, Alberto rejoint Villoresi chez Ferrari. Les victoires se succèdent et Alberto remporte le championnat du monde en 1952, puis à nouveau en 1953. Il remporte sur ces deux années 9 victoires consécutives, record qu’il tient encore à ce jour. En 1954, il choisit de courir avec Lancia, mais malheureusement la conception de la Lancia D50 prend du retard et Alberto sera absent de la plupart des circuits. 1954 ne sera pourtant pas une si mauvaise année, car il est le vainqueur de la mythique Mille Miglia au volant de la Lancia D24 Spider.

En 1955, avec sa Lancia D50, il est considéré comme le seul à pouvoir contrer Juan Manuel Fangio et sa Mercedes W196. Fangio remporte le premier Grand Prix de la saison en Argentine. Le deuxième rendez-vous est à Monaco. Fangio et Ascari font le même temps aux qualifications, mais Fangio est en pole position grâce à son meilleur rendement. Afin d’échapper à Ascari, Fangio et son co-équipier Stirling Moss poussent leur Mercedes dès le départ, mais les moteurs allemands sont trop fragiles: Fangio se retire suite à des problèmes de transmission, puis Moss doit s’arrêter à cause de la fumée qui sort de son moteur. Le circuit appartient à Ascari, mais arrivé à la sortie du tunnel où le moteur de Moss a commencé à cracher son huile, il perd le contrôle de sa voiture et s’envole dans les eaux du port. Il arrive à s’extraire de l’habitacle et s’en sort avec quelques blessures mineures et des contusions.

Quatre jours plus tard, Ascari assiste à des essais sur une Ferrari catégorie sport effectués par son compatriote Eugenio Castellotti sur le circuit de Monza. Malgré les protestations de son médecin, il ne peut pas résister à la tentation de l’essayer. Dès la deuxième boucle, Ascari perd le contrôle de la voiture dans la très rapide courbe du Vialone (qui des années plus tard sera modifiée sous le nom de Variante Ascari). Il souffre de blessures multiples et meurt quelques minutes plus tard. Les causes exactes de cet accident ne seront jamais établies.

Ce pilote exceptionnel a couru 32 courses, il s’est retrouvé 14 fois en pole position, il est monté 17 fois sur le podium, dont 13 sur la plus haute marche et il a gagné deux championnats du monde. En 1992, il a été admis dans le “Temple international de la renommée du sport automobile” (International Motorsports Hall of Fame) situé en Alabama, aux côtés de ses compatriotes Ettore Bugatti, Enzo Ferrari et Tazio Nuvolari et de son grand adversaire Fangio.

Lien externe

Publicités